Couverture Fahrenheit 451

Critiques de Fahrenheit 451

Livre de (1953)

Perdu entre 2 écrans et 3 conversations

Je préfére passer sur la dimension "critique du maccarthysme" de l'oeuvre pour me concentrer sur ses échos dans la société de 2011. Car malgré une parution en 1953, Bradbury semble presque anticiper le paradoxe de la communication des années 2000. En effet, comment ne pas faire le parallèle entre les "murs-écrans" qui envahissent l'intérieur et les écrans dans nos vies? Ce qui intéresse Mildred... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

9
Avatar Crocodile
7
Crocodile ·

Critique de Fahrenheit 451 par amnezik666

Fahrenheit 451, bien qu'écrit en 1953 (tandis que les Etats Unis étaient en pleine phobie maccartiste), reste un modèle de dystopie (à l'inverse de l'utopie, la dystopie propose une vision pessimiste de l'avenir) intemporel. Si dans ce futur la littérature est bannie c'est aussi la communication qui fait défaut, pour éviter de se poser trop de questions l'on s'abrutit devant la télévision et la... Lire la critique de Fahrenheit 451

6 1
Avatar amnezik666
9
amnezik666 ·

Critique de Fahrenheit 451 par Nananah

"Les bons écrivains touchent souvent la vie du doigt. Les médiocres ne font que l'effleurer. Les mauvais la violent et l'abandonnent aux mouches." Fahrenheit 451 est un livre globalement médiocre, plein de bonnes idées mais manquant de rythme, un peu comme s'il était inabouti, comme si une telle matière première n'avait pas été exploitée à fond. Mais pendant quelques scènes, Bradbury touche... Lire la critique de Fahrenheit 451

6
Avatar Nananah
8
Nananah ·

Critique de Fahrenheit 451 par JCDenton

Voila le genre de livre que l'éducation national devrait intégrer à ces programmes, pour que les adolescents ne soit embrigadé par les slogans publicitaires, par ces shows télé abrutissant, et tout autre divertissement décervelé. Car ce livre est avant tout une véritable mise en garde contre les dangers de l'inculture, de l'oisiveté, de cette vanité qui gangrène notre lucidité à l'égard de ce... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

6 1
Avatar JCDenton
9
JCDenton ·

232,7 degrés Celsius.

Fahrenheit 451 est un livre qui : 1°) Raconte un futur dans lequel on brûle les livres. 2°) Vaut surtout pour sa critique du maccarthysme, qui en serait à l'origine. Ces deux idées répandues ne rendent manifestement pas justice à cette œuvre, dont la lecture devrait être obligatoire préalablement à l'inscription sur SensCritique. Comme nous le rappelle l'instructive préface de Jacques... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

7
Avatar beebee
7
beebee ·

Un futur peut être pas si éloigné que ça.

Dans ce livre, qui est dans pratiquement toutes les bibliothèques qui se respectent un minimum, Guy Montag se voit du jour au lendemain passé sous la barre de l'illégalité / criminalité . Son tord ? Avoir ramener des livres chez lui et , pire que tout, en avoir lû ou feuilleter quelques un ! Quelle ironie pour un pompier, ces fameux hommes avec un symbole de salamandre sur le bras et une lance à... Lire la critique de Fahrenheit 451

7
Avatar BigbyWolf
9
BigbyWolf ·

A song of books and fire

Publié en 1953, le roman de science-fiction et d'anticipation Fahrenheit 451 adresse encore aujourd'hui des thèmes qui résonnent dans la société contemporaine, en particulier le rapport entre l'homme et les médias. Exit la poésie futuriste et colorée des Chroniques Martiennes parues quelques années plus tôt, le ton se veut plus grave, l'histoire se déroulant dans une ambiance... Lire la critique de Fahrenheit 451

4
Avatar Adagio
8
Adagio ·

Le feu ne brûlait pas; il réchauffait!

Restons d'une certaines façon dans les univers pessimistes, tristes et profondément totalitaire pour en venir au plus de connu de Bradbury dans Fahrenheit après ma lecture de 1984. Ce monde dit heureux, en autarcie dans son fonctionnement mais en guerre avec les autres pays. Ici, l'Homme ne réfléchis plus par lui même, il obéit. Cela a permis de... Lire la critique de Fahrenheit 451

4
Avatar Provehito
8
Provehito ·

Roman brûlant sur le fond, cendreux sur la forme.

Ne pouvant demeurer sous les cendres de l'ignorance, je me devais de lire un jour cette brûlante dénonciation d'une société aseptisée de toute pensée critique. C'est chose faite et j'en ressors quelque peu mitigé. Les premières dizaines de pages m'ont semblé lourdes et la mise en place poussive. Les personnages ne m'ont guère enthousiasmés mais j'ai persévéré en dépit de ma déception littéraire.... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

5
Avatar Apostille
6
Apostille ·

Critique de Fahrenheit 451 par Nariel-Limbaear

Pour commencer, je dirai que c'est le style que je cherchai à lire depuis des années. C'est poétique, très beau, fluide. Par contre, je vous recommande la traduction moderne ou la version originale. On a du mal à penser qu'un livre de S-F puisse être poétique, on voit surtout les boulons, les machines, et ça m'a agréablement surprise. Les descriptions du terrible Limier sont saisissantes. Et... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

4
Avatar Nariel-Limbaear
9
Nariel-Limbaear ·