Brûler les livres

Avis sur Fahrenheit 451

Avatar Jicepicco
Critique publiée par le

Dans la société décrite dans cette contre-utopie, les livres sont bannis, et traqués par les pompiers, chargés d'arrêter tous les détenteurs de livres, et de brûler leur maison. La délation est monnaie-courante, et le narrateur (Montag), lui-même pompier, se retrouve face au doute quant à la vraie raison pour laquelle les livres sont interdits.
Suite à une rencontre avec une jeune fille (Clarisse), il finit par garder un livre suite à un incendie. Suspecté par ses collègues, il finit par être dénoncé par sa femme, et poursuivi par ses ex-collègues (et le robot tueur Limier). En sortant à temps de la ville, il parvient à leur échapper, et se retrouve dans la forêt, avec d'autres hors-la-loi, qui ont comme lui retenu un fragment de livre. Ils assistent de loin à l'effondrement de la ville (par la guerre nucléaire), et se pensent chefs de file de la reconstruction de la société. Ce livre décrit une société dans laquelle les individus sont formatés à ne plus penser, ne plus discuter pour éviter toute contestation contre l'ordre établi.
Un roman très facile et rapide à lire

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 275 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jicepicco Fahrenheit 451