Avis sur

Feuillets de cuivre par CathyB

Avatar CathyB
Critique publiée par le

Paris, fin XIXe début XXe. Le commissaire Ragon est un enquêteur atypique : renfermé, peu soucieux de sa carrière, il promène son imposante carcasse au gré des enquêtes qui se présentent, et qu'il résout d'une manière très particulière : en étudiant les livres qu'il trouve dans l’entourage du meurtre. Il recueille ses notes dans des carnets couleur cuivre offerts par sa femme, et ce sont eux qui donnent son titre au livre. Chaque chapitre correspond ainsi à une affaire, et plusieurs années peuvent s’écouler entre deux histoires. Le livre se présente donc au départ comme un recueil de nouvelles, mais la deuxième partie nous montre qu’il s’agit bien d’un roman, et que des forces souterraines tissent entre chaque cas des correspondances que l’on n’aurait pas soupçonné au premier abord.

Une très belle réussite que ce roman, malgré des éléments qui peuvent dérouter le lecteur. En effet, si le récit se déroule dans un univers steampunk alléchant, ce dernier est très peu développé. On le découvre par les yeux du personnage principal, et son désintérêt pour son environnement fait que l’on en apprend très peu. Quelques mentions de l'utilisation de l’éther par ci par là, quelques allusions à la reconnaissance officielle et juridique des pratiques magiques, mais on n’en saura pas forcément beaucoup plus. Ensuite, il y a une nette différence entre la première et la deuxième partie du roman. Le côté fantastique, léger au départ, devient plus prononcé dans la seconde moitié. Quant à la fin, elle tranche nettement avec le reste du texte ; mais si elle est déstabilisante, elle n’en reste pas moins aussi réussie que le reste du livre.
Ce qui fait de Feuillets de cuivre une réussite, c’est d’abord le grand talent d’écriture de Fabien Clavel. C’est un de ces livres dont on se surprend à noter des citations dans un coin, à la fois pour la beauté de la langue et pour la justesse d’un certain nombre de remarques, notamment celles qui parlent du rapport au livre et à la littérature. Car Feuillets de cuivre est une ode à la lecture, un hommage aux grands auteurs de la littérature française du XIXe siècle. On croisera donc, au fil des enquêtes de Ragon, un Maupaussant en soins psychiatriques, un des frères Goncourt, un nombre conséquent de références à Jules Verne, un meurtrier qui annonce ses crimes en réécrivant des passages de Balzac, Zola, ou qui se sert des contes de Grimm pour imaginer des pièges mortels… Et pour Ragon, un crime qui n’implique aucun livre ne mérite pas qu’on s’y intéresse. Si les références sont nombreuses, elles n’étouffent jamais le lecteur ni ne le perdent. Il y a bien parfois ce sentiment de passer à côté de certaines allusions, mais les très bonnes préface et postface aident à repérer les éléments qui nous auraient échappés. Fabien Clavel réussit donc le tour de force de faire un roman hommage bourré de références qui ne soit pas pompeux, mais où tout s’entremêle harmonieusement avec l’histoire. Enfin, les personnages sont particulièrement réussis. Tous, y compris les plus secondaires, ont une personnalité et une épaisseur propre. Quant à Ragon, il est terriblement attachant malgré la part sombre qu’il garde au fil de l’histoire.

Pour résumer, Feuillets de cuivre est un excellent roman, prenant, qui se lit avec plaisir, et ravira autant les amateurs d’enquêtes policières que les amoureux de la littérature ou les fans de fantastique. Et cerise sur le gâteau, l’objet livre réalisé par les éditions ActuSF est magnifique, avec sa couverture cartonnée dans des tons de bleu-vert et le titre écrit en reflets cuivrés. Aucune raison de se priver donc !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 169 fois
2 apprécient

Autres actions de CathyB Feuillets de cuivre