Fondation Tome 1, ou Quand Nostradamus joue aux devinettes.

Avis sur Fondation - Le Cycle de Fondation, tome 1

Avatar Phyrexi4
Critique publiée par le

[HS] Il s'agit de mes toutes premières critiques, je n'ai aucune prétention sur la qualité de mes commentaires et je suis moi-même ouvert aux critiques ; )

Le Cycle de Fondation est considéré comme une œuvre emblématique de la SF. Amateur de ce genre, j'ai enfin pris le temps de lire ce tome 1 et je ne suis pas déçu. Il dépeint le sort d'un empire qui périclite et nous suivons les personnages qui auront pour mission de mener l'humanité hors de cette période de déclin, notamment en préservant le savoir.

La spécificité de cette histoire est que l'un des personnages, Hari Seldon, au travers d'une méthode scientifique, a probabilisé l'ensemble des évènements mènerait à la sortie de cette chute. Chaque personnage sait qu'une suite optimale d'événements existe, mais aucun ne la connait. En un sens, Hari Seldon et l'auteur partagent cette connaissance du déroulement et nous nous interrogeons, comme les personnages, sur le bon chemin à emprunter. Car on constate qu'un enchaînement d'actions infimes implique des bouleversements importants. De plus, l'échelle de temps utilisée rend nos tentatives pour deviner les intentions de Seldon encore plus intéressantes.

Isaac Asimov, qui écrit en 1951, nous montre un univers où le savoir est primordial et où l'énergie atomique est indissociable du développement d'un monde. Le nucléaire n'est pas critiqué, il est montré tantôt comme une arme toute puissante et tantôt comme le salut du peuple. Seul compte la manière de l'utilisé et Asimov place les scientifiques en garde-fou contre de "mauvaises" utilisations.

Certaines critiques évoquent la lenteur du récit, l'absence d'attachement aux personnages, et le manque "d'anticipation" notamment technologique. C'est vrai et c'est ce qui m'empêche de mettre une meilleure note. Mais à ce stade de ma lecture, je considère que la prouesse de ce livre est de nous proposer de vivre la (re)construction d'un monde pas à pas. Avec tous les questionnements, politiques, économiques, moraux et religieux que cela implique.

Hari Seldon parle d'un âge sombre de plusieurs milliers d'années et nous n'en voyons que qu’une centaine dans ce premier tome. Je suis impatient de voir si la suite monte en gamme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 215 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Phyrexi4 Fondation - Le Cycle de Fondation, tome 1