Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

Grey - Cinquante nuances de Grey par Christian

Avatar Cédric Moreau
Critique publiée par le

Encore une semaine à peine avant sa sortie, j'avais prévu de ne jamais lire ce bouquin, n'étant pas du tout intéressé par ce genre de littérature. De plus, réécrire une histoire du point de vue d'un autre personnage me semble un procédé un brin sournois destiné à actionner insidieusement la machine à cash en surfant sur le succès de la trilogie originale – procédé que je parviens à comprendre malgré tout, en faisant preuve d’empathie.

J'étais donc décidé à ne jamais lire ce bouquin. Et puis, des fois, par amour, on est capable de faire des choses complètements folles ; alors, par amour, j'ai lu ce livre. Après tout, cela était l'occasion parfaite d'avoir ma propre opinion sur ce Christian Grey adulé par certains – surtout certaines –, conspué par d'autres, et de pouvoir participer aux discussions sur le sujet lors de mes dîners mondains. (Si, si, il m'est déjà arrivé de me retrouver au milieu de discussions centrées sur Ana et Christian, mais lors de simples barbecues entre potes, pas lors de dîners mondains – avouez que cela fait moins classe dans une critique.)

Après avoir parcouru les 557 pages de ce livre en trois jours seulement, preuve qu'il ne m'est pas tombé des mains, je dois avouer qu'il ne se trouve pas être aussi mal écrit que ce que les critiques bien-pensantes clament haut et fort. Nous n'avons certes pas affaire à de la littérature haut de gamme, mais ce n'est pas non plus une écriture de bas étage. Le vocabulaire, sans être érudit, est assez riche – même si clairsemé – et certains passages sont très agréables à lire, comme le dîner chez les parents de Christian, par exemple, ou encore la scène en planeur.

Non, le principal problème de ce bouquin se situe au niveau des répétitions dans l'histoire et dans les tics des protagonistes qui reviennent toutes les deux pages, voire sont présents plusieurs fois par page. On ne compte pas les fois où Ana rougit, où elle lève les yeux au ciel, où elle se mord la lèvre inférieure ; on ne compte pas les fois où Christian lui prend le menton pour l'embrasser, où il se dit qu'elle sent bon, où le moindre regard, la moindre attitude d'Ana lui fait "tressaillir la queue". Du coup, j'ai parcouru le livre avec un sentiment de déjà-lu assez agaçant.

Les scènes de sexe (oui, il fait bien en parler, c'est quand même LE truc du bouquin) ne m'ont pas émoustillé le moins du monde ; à la différence de M. Grey, ma queue n'a pas tressailli une seule fois, ou alors subrepticement. Je suis pourtant loin d'être pudibond ou rebuté par les pratiques du milliardaire – qui, soit dit au passage, n'ont rien d’extraordinaire, en tout cas celles qu'il use avec Ana, pas celles qu'il voudrait mettre en pratique qui elles sont juste fantasmées et dont je ne tiens pas compte – mais ces scènes sont trop répétitives et surtout trop courtes – quelques attouchements, pénétration, trois coups de boutoirs et hop, orgasme simultané – pour déclencher en moi une sécrétion hormonale et un afflux sanguin localisé.

N'ayant jamais lu la trilogie originale, je passerais sur la sensation de relire la même histoire du point de vue d'un autre personnage, tout était nouveau pour moi.

En conclusion, si ce livre ne mérite pas d'être un best-seller – ce qu'il est en passe de devenir –, il ne mérite pas non plus toutes les critiques acerbes qui le fustigent. Cependant, ses défauts étant rédhibitoires pour moi (d'où ma note plutôt moyenne basse), je passerai mon tour pour les autres tomes. Mais au moins, maintenant, je sais de quoi je parle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1236 fois
12 apprécient · 4 n'apprécient pas

Cédric Moreau a ajouté ce livre à 1 liste Grey - Cinquante nuances de Grey par Christian

  • Livres
    Cover Livres lus en 2015

    Livres lus en 2015

    Avec : Cent ans de solitude, Marche ou crève, Le Dîner, Le bâtard,

Autres actions de Cédric Moreau Grey - Cinquante nuances de Grey par Christian