Avis sur

H.P.L. par matteo

Avatar matteo
Critique publiée par le

H.P. Lovecraft est sans doute l'un des auteurs de fantastique les plus influents du XXe siècle. Malheureusement, sa contribution au genre a été d'une très courte durée (ayant succombé à un cancer des intestins à l'âge de 47 ans), et ne nous est parvenue que grâce à l'acharnement d'une poignée d'admirateurs.

Et si Lovecraft n'était pas mort en 1937 ? Et s'il avait connu le succès qu'il méritait de son vivant ? C'est à ce fantasme de fan que Roland C. Wagner répond avec cette courte nouvelle dans laquelle il relate la vie de l'écrivain sous forme d'une notice nécrologique de 24 pages. Publiée pour la première fois en 1995, rééditée ici en édition bilingue (le texte est présenté en français, suivi par une traduction en anglais par Jean-Daniel Brèque), cette nouvelle a reçu le Prix Rosny en 1997.

On découvre rapidement à la lecture de l'ouvrage que le "gentleman de Providence" est horrifié par les actes commis par Hitler et revient sur ses opinions racistes. Puis, au fil de sa vie, qu'il condamne l'utilisation de l'arme atomique, polémique avec Heinlein, se moque de Ron Hubbard, collabore avec K. Dick, ...

Roland C. Wagner nous livre ici une œuvre dont tout fan de Lovecraft se délectera. Bien qu'attaché à rester cohérent avec ce que le personnage a pu faire de son vivant, l'auteur nous livre avant tout ce qu'il aurait aimé lire en guise de nécrologie de HPL : un auteur qui s'excuserait de ses opinions xénophobes, ironiserait en pastichant le roman de Ron Hubbard sous le titre de "Diuretics : the devolution of a fiction"... A vrai dire, on se moque bien de savoir si la vision du personnage imaginé par Wagner est conforme à ce qu'aurait pu être le "vrai" Lovecraft, cette question n'ayant par ailleurs que peu de sens et n'étant pas l'objet de la nouvelle. Cette dernière, bien écrite, témoigne d'une connaissance approfondie de HPL et du mouvement fantastique du XXe siècle. Le tout est agréable à lire, et les situations dans lesquelles Lovecraft est placé sont souvent croustillantes, voire franchement drôles.

En outre, si le grand public s'est très largement emparé de la mythologie lovecraftienne, je remarque avec plaisir que le fait que Lovecraft lui-même commence à être utilisé comme personnage de fiction atteste plus encore de son succès et de son entrée dans la culture populaire.

Saluons pour finir l'excellent travail de l'éditeur, ActuSF, qui nous offre, dans sa collection « les 3 Souhaits », un petit livre d'une qualité irréprochable et doté d'une superbe couverture illustrée par Caza, dessinateur que les rôlistes connaissent déjà pour son travail sur l'écran de la v5 du jeu de rôle lovecraftien "L'Appel de Cthulhu".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 402 fois
1 apprécie

Autres actions de matteo H.P.L.