Un tome doudou

Avis sur Harry Potter et l'Enfant Maudit

Avatar Pauline Burel
Critique publiée par le

Harry Potter est l'Enfant Maudit n'est pas exempt de défauts, loin de là. Son plus grand défaut, mais aussi sa plus grande qualité, c'est d'être aussi éhontément un produit de fanservice.

C'est comme si ce tome un peu spécial avait été écrit pour la communauté de fans, et surtout la communauté de fanfiction. Et même totalement inspiré par ces fanfictions, nombreuses, diverses, qui ont été écrites en attendant cette suite qui, on le pensait tous, n'arriverait jamais. Attention, spoilers partout.

Une petite liste non-exhaustives de ce que j'ai pu relier aux fanfictions :

  • L'amitié Albus/Scorpius
  • Albus, le Potter à Serpentard
  • Le Scorose
  • Le revival d'un Severus Rogue presque sympathique, en tout cas héroïque
  • et même un Harry qui confronte son mentor et père adoptif, Dumbledore, en lui reprochant de l'avoir laissé moisir et se faire maltraiter pendant des années à Privet Drive (des critiques largement formulées par les Potterhead une fois devenus adultes et ayant un peu de recul)

Les allées et venues de Albus et de Scorpius dans les réalités alternatives me font penser à des fanfics : Ron pas marié à Hermione mais à Padma Patil, ce qui rend Hermione parfaitement jalouse, et la fille de Voldemort est clairement ce qu'on pourrait appeler un OC (other character, un personnage inventé par l'auteur-ice dans une fanfiction). Une méchante que j'ai trouvée un peu sortie de nulle part, il fallait absolument un-e grand-e antagoniste pour que ce soit une véritable aventure, et j'espère que sur scène toutes les scènes de grand enjeu sont bien rendues. Difficile de savoir sur papier.

Il est vrai que le style d'une pièce de théâtre renforce cette impression de fanfic : impossible de retrouver la prose de J.K. Rowling, si caractéristique à son oeuvre et qu'aucun-e auteur-ice de fanfic n'a pu imiter à la perfection (et pourtant, j'ai lu de nombreuses fics de qualité). Les décors sont sommairement décrits, les actions à peine esquissées, les dialogues sont destinés à l'oral : c'est le medium qui fait ça, et ça joue sur l'impression finale.

Je me demande aussi si j'aurais pu avoir un avis différent de celui-ci : j'attendais une suite à HP depuis si longtemps, je me suis nourrie de fanfictions "en attendant", et je sais que j'aurais été extrêmement déçue de ne rien retrouvé de ce que j'avais imaginé depuis des années et fait mien depuis longtemps. C'est pour ça que ça me fait sourire, sans que je trouve que ce soit un véritable défaut. Si cette pièce a été écrite pour les fans, alors je pense qu'iels seront ravi-es comme je le suis : ce tome des aventures de Harry Potter est mon doudou, qui guérira la blessure laissée par les Reliques de la Mort. L'histoire ne s'arrêtait pas là où je l'avais pensé, il y a une suite, qui est aussi banale qu'extraordinaire, et qui me satisfait pleinement.

Parce que malgré ces défauts, j'ai été transportée par la psychologie des personnages, par leurs aventures pleines de rebondissements, par les difficultés d'un père ultra-célèbre et de son fils un peu déçu de se trouver décevant. Harry Potter est passé grâce à l'Enfant Maudit à une espèce de réalité tangible : c'est un humain, un vrai. J'essaye d'être un peu objective, mais en réalité je ne le serais jamais avec Harry Potter. Je l'aime trop, pour toujours. ♥

Bon, à quand la pièce de théâtre (ou le roman, ou le recueil de nouvelles, ou le poème épique) sur les Maraudeurs ? My body is ready.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 345 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Pauline Burel Harry Potter et l'Enfant Maudit