Génialement bien pensé

Avis sur Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé - Harry...

Avatar Val
Critique publiée par le

Ayant récemment lu un commentaire de quelqu'un qui, à mon inverse, a adoré le tome 5 et s'est ennuyé sur le 6, j'ai ressenti l'irrepressible besoin de venir faire l'éloge du Prince de Sang-Mêlé.

Revenons rapidement sur l'Ordre du Phoenix.
Je n'aurai jamais fini de me plaindre qu'il est d'une inutilité sans égal pour la saga. Evidemment, chaque tome se doit de possèder une intrigue propre (critiquer cela serait juste débile); mais pour tous les volumes à l'exception de celui-ci, on en sort en ayant progressé dans l'intrigue de fond. L'Ordre du Phoenix reste à mes yeux un empilage de pages qui ne participe qu'extrêmement sommairement à cette progression générale.

C'est donc avec un immense plaisir qu'on lit ce sixième opus.
Je ne sais pas si Mrs Rowling s'était rendu compte que le précédent était trop médiocre, arrivé à ce niveau-là de la série, mais le fait est qu'en 250 pages de moins, on avance mille fois plus.

Comment ça ? me direz-vous.
Eh bien, tout ce qui fait l'intérêt du Prince de Sang Mêlé, c'est le fait qu'on explore le passé pour comprendre le présent pour la deuxième fois depuis le début : la première, c'était lors du tome 3 avec le cas de Sirius Black qui avait littéralement boulversé les choses dans la saga. Il s'agissait alors de s'interroger sur le passé de Harry à travers ses parents.
Mais à présent, on se penche sur le cas du personnage sans qui rien de tout ça ne serait, à savoir Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. On avait déjà survolé sa jeunesse avec la Chambre des Secrets, mais bien superficiellement comparé à l'enquête que mênent Dumbledore et Harry dans ce tome 6, au travers de souvenirs concernant la genèse du Seigneur des Ténèbres.

C'est le pourquoi du comment qu'on examine ici.

L'histoire gagne en complexité, et du coup en fermeté.

On apprécie aussi la description des rapports amoureux adolescents (si ça ne vous touche pas un peu, alors je ne sais pas où vous avez passé votre jeunesse), qui donnent du réalisme aux héros.

Mais l'étude psychologique de Voldemort est tout simplement un éclat de génie à seulement un tome de la fin.

Le meilleur tome (après le prisonnier d'Azkaban)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1025 fois
12 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Val Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé - Harry Potter, tome 6