Prenant mais mal écrit

Avis sur Hunger Games, tome 1

Avatar -Alive-
Critique publiée par le

Je lis les Hunger Games pour deux raisons.
1) C'est peut-être la seule saga de lecture ado qui m'intéresse.
2) Je n'ai pas été obligé de l'acheter dans leurs éditions ultra coûteuses puisqu'une amie me les a passés.
Dans ce cas, je me dis que je ne risque rien à les lire. Je sais d'avance que ce ne sera pas un chef d'oeuvre et je place alors peu d'attente dans ces trois livres, seulement un léger intérêt. Surtout que ça se lit assez vite.

Le premier constat que je fais sur ce 1er tome c'est que le rythme est rapide, et qu'il s'accélère quand les jeux commencent. C'était là en fait son véritable point fort , il n'a pas été raté, toute cette partie est brillamment gérée. Elle est prenante, vive, efficace et livre son lot d'action et de stress. La deuxième chose, c'est que le thème est plutôt intéressant dans son ensemble même si ça a été vu des millions de fois. S'adressant à un public jeune, peut-être n'ayant jamais lu avant, on ne peut pas reprocher au livre de faire de la dystopie facile puisqu'il n'a jamais été vendu comme un livre complexe et intelligent. Ce n'est ni du K.Dick, ni du Orwell, ni du Huxley. Il s'agit seulement d'un bouquin pour jeunot découvrant la SF. Et ce n'est pas plus mal de livrer aux jeunes un livre qui traite de sujets comme le prolétariat ou le contrôle du peuple par le divertissement et la misère. Voilà pour les bons points.

A part ça, il faut quand avouer que c'est mal écrit, et il ne me semble pas que cela puisse s'expliquer par le choix du lectorat. Ce n'est pas parce que c'est pour les jeunes qu'il faut nécessairement que ce soit mal écrit. Le style est vraiment pauvre. L'auteur semble dotée d'une trop grande gentillesse envers ses lecteurs et ressent sans cesse le besoin de les tenir par la main. Ainsi on se retrouve régulièrement avec des bouts de paragraphes qui nous réexpliquent la situation, qui comblent les non-dits, quand bien même on les comprend. Toute subtilité est écartée, l'autonomie du lecteur ne semble pas être quelque chose d'envisageable pour Suzan Collins. Je venais à peine de sortir d'une lecture de Dune, bourré de scènes de dialogues maîtrisés et intelligents, brassant un millier de concept à la fois, sans jamais aider le lecteur car faisant confiance à ses capacités d'analyse. Ici c'est le contraire qui nous est proposé. Tout est lisse et simplifié. L’héroïne, Katniss pense énormément mais ne réfléchit pas beaucoup, elle ne fait que commenter et n'est qu'une voix narrant ses propres gestes et ses quelques craintes. En gros s'il n'y avait pas d'action dans ce livre on n'aurait rien d'autre à quoi se raccrocher.

En somme ce n'est pas un livre inouïe mais ça au pire je m'y attendais.Cependant je ne pensais pas tomber sur une écriture aussi pauvre, même dans les Harry Potter que j'avais tant détesté étant gosse (et que je n'aime toujours pas) je n'avais pas été choqué par l'écriture, car elle était bien, aussi bien que la maîtrise de la narration. Ici on a simplement une bonne idée d'histoire et des chapitres haletants qui savent où mener le lecteur mais le style littéraire et les personnages forment un ensemble peu crédibles et pas assez attachants. N'importe quel personnage pourrait crever comme un chien, que ça ne me ferait rien tellement ils manquent de reliefs et d'émotions. Mais passez au dessus ça, on se retrouve avec un bouquin sympa à lire, qui se termine rapidement et qui s’oublie.

Ce n'est ni bon, ni totalement mauvais. On ne peut pas rejeter le fait que les 3/4 du livre soient prenants et qu'en cela ce roman peut être agréable à lire sans pour autant interpeller le lecteur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1162 fois
11 apprécient

Autres actions de -Alive- Hunger Games, tome 1