" L'Iliade " pour les nuls

Avis sur Iliade

Avatar Ze Big Nowhere
Critique publiée par le

Dix piges que les Achéens et les Troyens se foutent sur la gueule comme de vulgaires caciques de l'UMP, quand le roi Achéen Agamemnon décide de chourave la fille d'un cureton Troyen.
Le cureton se vénère et décide de leur balancer la peste sur le coin de la gueule. Rien que ça !
Achille qui est un pote du roi, lui demande d'arrêter ses conneries et de rendre la pitchoune. Lui expliquant qu'une fois qu'ils seront à l'intérieur de la cité fortifiée, les grosses loches ne manqueront pas et qu'avec ses conneries il va refiler Ebola aux collègues.
Gaga accepte la proposition d'Achille mais en échange lui pique Briséis, jolie Troyenne au panier bien rempli, que Chichile avait formé patiemment à monter en amazone sur son anaconda.
Là Chichile, il voit rouge. Faut pas trop le gonfler le gars, sa daronne tout gniard l'a trempé dans le Styx, le fleuve des enfers mon pote, la Seine à côté c'est de l'eau déminéralisée.
Mais cette conne le tenait par le talon et depuis c'est devenu son talon d'Achille. En clair tu l'verras pas trop se trimbaler en talon aiguille le Chichile.
Le coeur et le slip lourd, Chichile fait un gros fuck à Gaga et se casse dans le camp d'en face parce que merde ! C'était sa meuf quoi !

Tandis que Gaga en écrase pépère sur ses coussins en nichons de Troyenne, Zeus himself, avec la barbe, les éclairs et tout le toutim lui balance un rêve où entre un amas de culs et de nibards de toutes sortes façon virée dans la maison des secrets, il entrevoit la victoire de ses troupes sur les Troyens.
Vicelard comme un sous-préfet et voulant tester la fidélité de ses troupes, il annonce la fin du bazar et s'apprête à lever le camp.
Mais un certain Ulysse roi d'Ithaque, l'ancêtre d'Ulysse 31, fout sa merde et empêche les gaillards de retourner bien au chaud dans leurs femmes.

Le jeune Pâris jeune fils du roi Troyen Priam (à ne pas confondre avec le roi Priape qui n'est autre que l'ancêtre de Rocco Siffredi ) dont la libido galopante ferait passer DSK pour un premier communiant, vient de chouraver la belle Hélène (ouais comme la poire) au roi Sparte Ménélas.
Alors là autant te dire que le Ménélas c'est pas un lapin de six jours.
C'est un Spartiate le gars. Elevé à coups de savates dans le fion et de grandes tartes dans la tronche, comme un dur. Le genre de gars qui éclate de rire quand tu lui mâchouilles un testiboule jusqu'au sang et qui en redemande.
Le petit puceau Pâris aveuglé par le 110 D en forme de poire de la belle Hélène, commence à se faire dessus et obéit aux injonctions sous formes de claques sur le museau de son frangin Hector pour se faire Ménélas en tête à tête.

Là c'est la boucherie ! Mémé chope le gamin lui fait goûter sa célèbre soupe de phalanges et sa tarte aux doigts, beaucoup moins agréable que la tarte aux poils de la belle Hélène dont le minot se goinfrait encore il y a quelques heures.
Alors que Mémé s'attaquait aux deux dents qui restaient dans la bouche de Pâris; Aphrodite déesse de la beauté et des soutifs renforcés déboule dans la baston, chope le gamin par les roustons et le dépose dans Troie. peinard !

Pendant ce temps sur l'Olympe, les Dieux se prennent la tronche sur leur partie de Risk géante.
Zeus veut en finir et déclarer la victoire; mais Héra sa pintade fout un bordel monstre et la courte trêve vole en éclats comme les rêves de retour télévisés d'Evelyne Thomas.

Ça défouraille dans tout les sens ! C'est un bordel sans nom.
Les grecs prennent le dessus. Diomède roi d'Argos soutenu par le bras musclé et les grosses balloches d'Athéna fracasse tout sur son passage.
Héra et Athena d'un côté, Apollon et Arès de l'autre. Les Dieux s'en mêlent, équilibrent les deux camps et foutent un boxon de tous les diables puis vont chialer chez Zeus comme des mômes capricieux.
Le combat continue aussi violent qu'un duel Fillon/Sarkozy.
Hector dit Totor les grosses cuisses rentre à Troie pour convaincre son frangin Pâris de participer au concours de mandales, faire ses adieux à son fils Astyanax et filer une cartouche à Andromaque son épouse, au cas où.

Se fiant aux coups de vice de dames Héra et Athéna, Totor provoque les chefs Grecs et promet une rafale de coups de lattes dans les burnes au dix premiers arrivés.
C'est Ajax fils de Télamon qui s'y colle.
De là, part un échange de mandales bien lourdes qui laissera nos deux amis avec un score égal et les joues rouges.
On se tope dans la pogne et la trêve est décidée, histoire de laisser refroidir les joues de chacun et d'honorer les corps rouge sang jonchant la plage tel une fin Août sur les plages du Cap d'Agde.

Zeus débarque dans la piaule des autres Dieux et distribue les calottes en leur expliquant que dorénavant ils devraient s'occuper de leur fions et de laisser béton les mortels. Pour mettre tout le monde d'accord, il pèse les destinées des deux armées et ce sont les Troyens qui possèdent les plus grosses pour le moment.
Totor est comme un fou. Il tranche dans la bidoche Achéenne et concocte un carpaccio de testicouilles de Grec que notre bon Cyril Lignac sert encore dans sa gargote étoilée.

Gaga commence à baliser sévère et se demande s'il vaudrait pas mieux s'arracher par la petite porte de derrière tel un DSK tentant de sortir de Nassifatou et du Sofitel par la même occase.
Ulysse et Nestor le traite de petite bite et décide d'aller chercher Chichile qui boude encore dans son coin.
Malgré les efforts de Gaga : Rendre le joli petit cul de Briséis et moultes villes en Argos; Chichile reste droit dans ses bottes comme dans son slibard et envoie tout le monde se faire mettre.

Le lendemain, bien renseigné par Ulysse et Diomède, Gaga renverse le cours des combats et prend l'avantage, mais Totor aidé de Zeus reprend le dessus après la blessure de Gaga qui s'est froissé une valseuse en s'asseyant trop vite.
Les Achéens sont au plus bas et leurs remparts branlent autant qu'un employé de mairie au service de l'Etat-Civil.
Totor chaud comme de la braise défonce les portes du campement Achéen et dispense à chacun sa ration de coup de boule dans le pif.
Refusant la défaite des Grecs et revenant de sa balnéo, Poséidon s'engage dans la baroufle et file un coup de main parfumé à la sardine aux combattants Achéens. Mais Zeus qui compte bien rester le plus balloché de tous redonne la main aux Troyens.

Gaga est au bord de la dépression, mais Poposéidon le maquereau roi de la morue file un coup de boost aux Achéens tandis qu'Héra plie en quatre notre bon Zeus à grands coups de hanches bien placés et le laisse lessivé, les bollocks en sang sur le bord de l'oreiller.
Zeus cloué par le zboub au plumard, Popo a le champ libre et sonne la charge comme un furieux.

Une fois réveillé, Zeus débarque Chez Popo et lui colle sa main dans la gueule, lui disant d'aller se faire frire ailleurs.
Totor blessé, Zeus envoie Apollon le remettre sur pieds. Une fois debout, c'est reparti pour le massacre. Totor débarque chez les Grecs avec une gaule d'enfer et s'apprête à foutre le rifle à la flotte Grecque.
Face au bordel qu'est en train de foutre ce taré de Totor, Chichile autorise Patrocle, son pote, à aller filer un coup de pogne aux soldats de Gaga.
Mais Patrocle se sentant plus pisser se voit déjà en haut de l'affiche quand Apollon décide de se le faire, parce que les kékés, il aime pas trop ça l'Apollon.

S'ensuit un bordel pas possible autour du cadavre encore fumant de Patrocle.
Totor et Enée tentent de chourave le corps du kéké ainsi que les canassons de Chichile.
Mais Ménélas et Ajax "wc", que l'on a surnommé ainsi à cause de son penchant à ne pas fermer la porte des gogues quand il va poser sa pêche, défendent bec et ongles la dépouille de leur pote. Totor parvient tout de même à chourave le casque et l'armure de Chichile.

Quand Chichile apprend la mort de son pote, il hurle de douleur comme la première fois où son pote, justement, avait décidé d'aller lui visiter sa grotte perso, celle qui est bien planquée au fond de son calbar.
Chichile devient fou et n'a que la vengeance à la bouche. Héphaïstos, Dieu du feu, des forges, de tout ce qui brûle et sosie officiel de Franck Ribéry lui forge un nouvel attirail pour aller défier Totor, qui de son côté se la pète avec les attributs qu'il a piqué à Chichile.

Devant les troupes Achéennes Chichile et Gaga font la paix et se foute la main au cul en guise de retrouvailles. Chichile récupère également le joli petit abricot de Briséis, ce qui n'est pas pour lui déplaire.
Trop énervé pour boustifailler, il n'a que la vengeance de son pote dans la caboche.
Xanthos son cheval lui fait la morale mais Chichille s'en branle et se casse en lançant un tonitruant: "J'en parlerai à mon cheval !" s'apercevant trop tard que c'était dèjà fait.

Tout le monde est prêt pour la dérouillée finale, mortels, Dieux, main dans la main pour aller au charbon.
Enée se lance le premier contre Chichile mais se prend une branlée de première et est sauvé in-extremis par Popo et sa grosse queue en écaille.
Achille est terrifiant et tient à lui seul les armées Grecques.
Tous les stratagèmes sont bons pour faire tomber le héros mais rien n'y fait. Il est invincible.

Malgré les supplications de ses parents, Totor décide d'aller se fighter contre le Péléide.
Il l'attend seul devant les remparts d'une Troie fatiguée. Dès qu'il aperçoit Chichile débarquer au loin, la bave aux lèvres, Totor prend la fuite comme une pucelle.
Chichile le course en le traitant de "p'tite bite" mais rien n'y fait Totor est parti pour aller jusqu'à Marathon.

Zeus pèse les destinées sur sa balance à dix briques et annonce que Totor est condamné.
Totor ramené sur le champ de bataille par la peau du cul par Athéna, ne fait pas un pli.
La lance de Chichile lui transperce le cou.
Avant de passer l'arme à gauche, Totor balance à Chichile que c'est son jeune frère, Pâris, qui viendra lui botter le cul devant tous ses potes.
Alors en grand seigneur Chichile l'attache à son char par les tendons et le balade, en rigolant comme un con, devant les yeux d'Andromaque sa femme.
Pas sport !

Chichile enterre son pote Patrocle avec les honneurs et le faste du vainqueur et consent après de nombreuses tractations à rendre le corps d'Hector aux Troyens.

Voilà ce qui se passe en six jours dans une guerre de Troie qui en dura dix ans.
Paye ta crampe du poignet !

FIN

( Viendez réviser vos classiques et passez votre Bac les doigts dans le pif sur : http://www.senscritique.com/liste/La_Litterature_pour_les_nuls_ou_Les_classiques_racontes_par/354975 )

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2729 fois
53 apprécient · 4 n'apprécient pas

Ze Big Nowhere a ajouté ce livre à 1 liste Iliade

Autres actions de Ze Big Nowhere Iliade