Ivan le Terrible pour les nuls

Avis sur Ivan le terrible

Avatar Confucius
Critique publiée par le

Cette biographie d’Henry Troyat est un petit ouvrage sympathique sur la vie du célèbre Tsar de Russie, Ivan le Terrible.
Dans les qualités du livre, je peux dire qu’il se lit très facilement, contrairement à nombre de livres d’histoire celui-ci se lit très tranquillement, l’écriture est fluide et on n’a pas envie de refermer le bouquin au fil des pages.

Mais le gros problème, qui tient en partie à sa taille, moins de 300 pages pour une biographie c’est vraiment peu, est que le livre manque cruellement de détails, d’analyse et de profondeur. Ainsi on n’aborde que de manière vraiment succincte l’impact que ce tsar a eu dans la transformation de la société et de l’Etat russe. Et c’est en fait bien là la grande limite de cet ouvrage.

Ainsi on se contente des choses « superficielles », mais qui n’en restent pas moins importantes. L’auteur s’est ainsi particulièrement attaché à évoquer la paranoïa, la soif de sang, la folie désormais légendaire de ce souverain. Les adorateurs de Sade ou d’effusion de sang pourront apprécier les nombreuses pages consacrées à ses massacres, que cela soit par strangulation, noyade, empalement (même par le fondement), écorchement, par le feu (même cuit dans une marmite)… au moins dans ce rayon-là, Ivan avait de l’imagination. Son côté paranoïaque est aussi bien imagé, il croit que tout le monde lui en veut, ainsi quand il avait une suspicion sur quelqu’un mieux valait envoyer au billot d’autres de ses connaissances, comme il aurait pu le dire, mieux vaut tuer 49 innocents et 1 coupable que laisser passer le traitre…
Sur ce côté paranoïaque et violent j’ai d’ailleurs constamment penser à la période Stalinienne, comme si un caractère et une façon de gouverner pouvait traverser les siècles…

J’ai aussi bien apprécié la mise en lumière de la position du tsar dans la société, vu comme le représentant de dieu sur terre, auquel rien ne peux être reproché à sa personne, que soit les massacres de population ou la terreur à laquelle la population est soumise, car à chaque fois la faute est mise sur d’autres, que cela soit sur les conseillers du tsar, les nobles, les brigands à sa soldes… Au moins sur ce point, on peut dire que Marx n’avait pas tort.
L’auteur s’intéresse aussi, logiquement, à la politique étrangère de la Russie, avec notamment l’opposition de l’empire russe aux Tatars, les conflits d’influence avec le royaume polonais et bien entendu le début des chamaillades avec le royaume suédois (opposition qui atteindra son point d’orgue sous Pierre le Grand des années plus tard).
La biographie de Troyat se différencie aussi d’autres livres du genre que j’ai pu lire par l’utilisation régulière de paroles du tsar, l’historien incorpore ainsi des déclarations qu’Ivan IV a du avoir, ce qui donne un côté vivant à son œuvre.

En définitive c’est un ouvrage qui ne fera pas date, trop incomplet, mais qui fait un parfait livre de détente à la plage (comme c’était mon cas), ou qui peut être intéressant pour un profane en histoire russe comme première approche de l’histoire de ce vaste et captivant pays.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 585 fois
23 apprécient · 2 n'apprécient pas

Confucius a ajouté ce livre à 4 listes Ivan le terrible

Autres actions de Confucius Ivan le terrible