Couverture Jeunesse

Critiques de Jeunesse

Livre de (1898)

p. 78

Je me souviens des visages tirés, des silhouettes abattues de mes deux hommes, et je me souviens de ma jeunesse et du sentiment qui ne reviendra plus jamais - le sentiment que je pourrais durer à jamais, survivre à la mer, à la terre, à toute l’humanité ; ce sentiment trompeur qui nous attire fallacieusement vers les joies, les périls, l’amour, les vains efforts - vers la mort ; la conviction... Lire l'avis à propos de Jeunesse

Avatar momoshaouse
7
momoshaouse ·

Critique de Jeunesse par Gwen21

A celles et ceux qui souffrent du mal de mer, je conseille de ne pas embarquer avec le jeune Marlowe, vingt ans, toutes ses dents, aspirant au commandement et soupirant après l'aventure maritime. Son rêve est celui de tous les marins (par conséquent de tous les Anglais à l'en croire) : naviguer, de préférence vers l'Orient. Et ce rêve n'a jamais été aussi près d'être exaucé... Lire l'avis à propos de Jeunesse

Avatar Gwen21
6
Gwen21 ·

Critique de Jeunesse par HammerKlavier

Jeunesse est un court roman publié dans le même recueil que le célèbre "Au cœur des ténèbres" et "Au bout du rouleau--". C'est donc trois âges de la vie qui sont illustrés ici par Conrad. Jeunesse nous raconte l'histoire d'un jeune marin embarqué sur un navire à destination des Indes. La Jeunesse sera le moteur principal du héros Conradien, quand embarqué sur ce bateau de malheur où les pannes... Lire l'avis à propos de Jeunesse

1
Avatar HammerKlavier
8
HammerKlavier ·