Sentir la houle, le sel et la passion des vagues

Avis sur Jours barbares

Avatar Louis Lepioufle
Critique publiée par le

Il y a des longueurs instinctives, d’autres aberrantes. La narration de William Finnegan ne se situe certainement pas dans la seconde catégorie. A l’image de ses reportages de guerre, il signe ici un ouvrage passionnant sur le surf - même pour les novices. On sent le goût de sel dans la bouche, on entend le bruit des vagues, le frémissement des feuilles sur la côte en observant les spots.
L’adrénaline monte, redescend, comme la houle sur cette mer agitée aux quatre coins du globe.
Une histoire de surf, une passion longtemps cachée, mais superbement écrite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 313 fois
1 apprécie

Autres actions de Louis Lepioufle Jours barbares