Couverture Juste la fin du monde

Juste la fin du monde

(1990)
12345678910
Quand ?
7.8
  1. 6
  2. 3
  3. 6
  4. 11
  5. 18
  6. 35
  7. 114
  8. 179
  9. 124
  10. 56
  • 552
  • 83
  • 324
  • 9

Le fils retourne dans sa famille pour l'informer de sa mort prochaine. Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l'on se dit l'amour que l'on se porte à travers les éternelles querelles. De cette visite qu'il voulait définitive, le fils repartira sans avoir rien dit.

Critiques : avis d'internautes (4)

Juste la fin du monde
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
La forme de l'absence

Juste la fin du monde, ce n'est ni plus ni moins que l'histoire d'un homme, Louis, qui rends visite à sa famille après plusieurs années d'absence pour leur annoncer son décès à venir et qui repart sans avoir rien dit. Au delà, il y a l'écriture de Lagarce, simple, fluide, éminemment concrète, d'apparence calme et paisible mais marquée par une résignation froide et sombre, comme un cri...

24 2
Avatar locsi
10
·
Critique de Juste la fin du monde par Mr_Wilkes

Impressionnant à quel point la lecture nous replonge immédiatement dans le film. Comme si Dolan nous avait tatoué ces images et qu'il était désormais impossible de s'en défaire, de s'approprier réellement l’œuvre écrite. Alors oui, à la lecture, c'est un peu dommage. C'est clair qu'il aurait été mieux de le lire avant de regarder le film... Mais c'est aussi une preuve de la... Lire l'avis à propos de Juste la fin du monde

Avatar Mr_Wilkes
8
Mr_Wilkes ·
Touchant et authentique.

Juste la fin du monde, c’est Louis, 34 ans, qui revient dans sa famille après douze ans d’absence pour annoncer sa mort prochaine. Il s’agit d’un court huis clos écrit comme un poème. Ce choix de l’auteur est significatif. Au départ, cela m’a gênée, j’ai pensé : « pourquoi ces incessants retours à la ligne, ces répétitions, cela empêche de fluidifier la lecture… » Mais c’est justement là tout... Lire l'avis à propos de Juste la fin du monde

1
Avatar H M
10
H M ·
Découverte
Critique de Juste la fin du monde par Victor Blutch

La pièce testamentaire de Lagarce, à mots nus, sans didascalies, tient en elle les germes d'un drame de chambre. Elle secoue en même temps, dans son microcosme, un drame familial d'une ampleur égale à Tchekhov ou Ibsen. Lire la critique de Juste la fin du monde

1
Avatar Victor Blutch
8
Victor Blutch ·
Toutes les critiques du livre Juste la fin du monde (4)
Vous pourriez également aimer...