Avis sur

L'Amour aux temps du choléra par boobsi

Avatar boobsi
Critique publiée par le

Dans les Caraïbes, à la fin du XIXème siècle, dans une ville portuaire, Fermina Daza est une jeune fille adolescente qui vit avec son père, petit escroc devenu riche, et sa tante qui l’élève. Un jour, sa route croise celle de Florentino Ariza. Celui-ci tombe sous le charme de la demoiselle. Trois ans de relation épistolaire plus tard, Fermina Daza rompt les fiançailles et toute relation avec Florentino. Fou de chagrin, celui-ci se jure de lui rester fidèle.
De son côté, Fermina épouse le docteur Juvenal Urbino, médecin connu et reconnu dans sa ville, cible de toutes les femmes de bonne naissance.
L’amour aux temps du choléra nous raconte l’histoire de ces personnages tout le long de leur vie jusqu’à la mort de Juvenal Urbino.
Lors de la mort du docteur, cinquante ans plus tard, Florentino se présente à Fermina et lui dit que son cœur n’a jamais cessé de battre pour elle. Désormais septuagénaires, Florentino et Fermina se retrouvent.
Formidable histoire d’amour où l’on suit les cinquante ans d’attente de Florentino, attente pourtant rythmée par ses rencontres avec pas moins de six cent femmes.

Beaucoup plus accessible que Cent ans de solitude, l’amour aux temps du choléra est un véritable petit bijou. Les descriptions fourmillent mais sont pertinentes, pas un mot n’est de trop. Le talent de conteur de Garcia Marquez est évident. Les événements s’enchainent, il n’y pas de temps mort.

En le lisant, on est plongé dans l’Amérique du Sud, l’invitation au voyage est permanente. On se retrouve sur ces îles où la chaleur est écrasante, où les lamantins vivent le long des rives du fleuve Magdalena.

Plusieurs thèmes sont abordés : l’amour évidemment, mais aussi la vieillesse ou le mariage.
L’amour est bien évidemment au centre de ce roman avec l’amour passionné de Florentino, mais aussi avec l’amour de Juvenal et de Fermina, amour moins passionné, semé d’embûches liées au quotidien : « Le problème du mariage, c'est qu'il meurt toutes les nuits après l'amour et qu'il faut le reconstruire tous les matins avant le petit-déjeuner. »
Sa vision de la vieillesse est très émouvante.

Une des plus belles histoires d’amour qui m’ait été donné de lire. Je ne peux que recommander ce livre !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2055 fois
10 apprécient

boobsi a ajouté ce livre à 5 listes L'Amour aux temps du choléra

Autres actions de boobsi L'Amour aux temps du choléra