👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Meursault est un homme insensible et honnête. Pas de pleurs superflus, pas de course folle amoureuse, pas de remords, ni de rancœurs, ni d'envie. Pas de joie explosive ni d'amour profond. Chez Meursault, les choses sont ce qu'elles sont et existent sans qu'il soit nécessaire de s'en plaindre ou de s'en réjouir. Sa vie, il ne l'a pas choisie mais il n'a aucune raison de la haïr, ni de l'aimer d'ailleurs : son patron est désagréable : c'est ainsi. Sa maman est morte : ça ne l'empêchera pas d'aller au cinéma avec une jeune fille retrouvée le lendemain. Il a tué un homme, aveuglé par le soleil et anéanti par la chaleur : il ne pouvait pas vraiment faire autrement. Quatre balles en plus dans ce corps éclaté ne changeront rien à son cadavre.

Meursault n'est pas morose, ni triste, il est anesthésié. Les choses se passent sans qu'il ne porte de jugement. Le voisin bat son chien, Raymond est proxénète. Ils veulent sa compagnie ? Il l'offrira. Marie veut se marier avec lui ? Ils se marieront.

Les évènements ne sont que causes et conséquences. Il n'existe pas d'absolu, de bien ou de mal, de beau ou de laid vers lesquels il faudrait tendre. Meursault est l'homme lent, solitaire, discret et détaché, de tous, de lui-même. L'annonce de sa condamnation à mort ne changera rien, il est étranger à sa propre vie qui l'indiffère. Bien plus que ce cortège désarticulé de juges, procureurs, avocats et journalistes qui s’agitent pour tenter de prouver l'horreur ou la banalité de ses émotions. Il semble que Dieu ait comblé chaque homme de passions, sauf lui. Il subira son sort avec un détachement total.
Le pourvoi ? peu importe : il mourra aujourd'hui. Ou peut-être demain. Les étoiles lui suffisent, et c'est peut être ça le bonheur.

Roro-blochon
7
Écrit par

il y a 6 mois

1 j'aime

L'Étranger
Ze_Big_Nowhere
8
L'Étranger

" L'étranger " pour les nuls

« Aujourd'hui, maman est morte. » lâche Meursault modeste employé de bureau à la joie de vivre digne d'un album de Barbara et au sourire aussi expressif qu'un Michel Sardou entonnant pour la...

Lire la critique

il y a 8 ans

124 j'aime

16

L'Étranger
Tom_Ab
10
L'Étranger

J'en pleure encore....

Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais plus. Probablement une des phrases d'introduction les plus célèbres - on ne compte plus les romans français et étrangers qui ont copié...

Lire la critique

il y a 9 ans

97 j'aime

12

L'Étranger
TheMyopist
8
L'Étranger

Nous sommes-nous déjà vus ?

"L'étranger", c'est le portrait d'un Indifférent, d'un de ces hommes qui vit, mais pas pour lui, pas pour les autres non plus. Il est juste là, agissant au gré de l'instant, se laissant porter par...

Lire la critique

il y a 9 ans

91 j'aime

8

Nous, La Vague
Roro-blochon
1

L'allégorie du cliché

Je n'ai regardé que le premier épisode, et je m'arrêterai là. Celui-ci du moins est un ramassis idéologique qui illustre parfaitement le rôle politique assumé de Netflix, qui après s'être attribué le...

Lire la critique

il y a 2 ans

20 j'aime

10

La Baie des anges
Roro-blochon
5

Une cohabitation difficile

Ce film me laisse perplexe sur ses deux volets : tant celui du jeu que celui de la relation entre les protagonistes. Si ceux-ci ont des tempéraments bien écrits et joué parfaitement leur rôle, on...

Lire la critique

il y a 2 ans

2 j'aime

L'Étranger
Roro-blochon
7
L'Étranger

Meursault, l'homme brisé

Meursault est un homme insensible et honnête. Pas de pleurs superflus, pas de course folle amoureuse, pas de remords, ni de rancœurs, ni d'envie. Pas de joie explosive ni d'amour profond. Chez...

Lire la critique

il y a 6 mois

1 j'aime