Avis sur

L'Homme aux cercles bleus

Avatar Lianne Pheno
Critique publiée par le

Depuis plusieurs mois une personne trace à la craie bleue des cercles la nuit dans Paris, chaque cercle est fait autours d'un objet "perdu" trouvé dans la rue. Cette petite manie intéresse fortement le commissaire Adamsberg, nouvellement arrivé dans la capitale, il pense que cette manie n'est pas si innocente et s’inquiète d'un possible dérapage. Ce qui fini malheureusement par arriver un soir, c'est autours du cadavre d'une femme, égorgée, que l'on retrouve le cercle ...

Brouillon, c'est le mot qui convient le mieux pour le début de ce roman, les points de vues changent au milieu d'un paragraphe sans raison, les personnages partent dans des monologues dans leur tête en plein milieu d'un récit, un détail important est noyé au milieu d'informations totalement inutiles sur l'état d'esprit d'il y a 15 ans d'un des personnages ... ce genre la.
Résultat, j'ai mis énormément de temps à arriver à la moitié. J'avais l'impression que tous les personnages avaient le même mode de pensée, un exemple tout bête : un personne trouve un carnet genre journal intime d'une victime, dedans il y a juste des phrase pense bêtes écrites à la suite sans liens entre elles, par la suite on découvre d'autres journaux intime, l'inspecteur commence même le sien, mais ... ils sont TOUS écrits de la même façon, comme si c'était la seule façon possible d'écrire son journal, ce qui est totalement irréaliste et qui me gène un peu. Les personnages sont très différents mais lorsque l'on est dans leur tête, ils se font tous exactement le même genre de monologues interminables. En gros ils se ressemblent trop mentalement. Je ne sais pas si c'est du au style de l'auteur uniquement ou si c'est vraiment le cas, mais c'est un peu énervant.
Un autre point que je n'ai pas apprécié est le fait que les dialogues ne sont pas spontanés, ils sont écrits, A certains moment j'avais l'impression d'être dans une pièce de théâtre ou les dialogues sont bien faits mais ne donnent pas du tout une impression de réalité.

Ceci dit l'intrigue est bien faite, le commissaire est vraiment un anti-Sherlock Holmes, il marche uniquement à l'instinct et il a besoin de griffonner et de faire autre chose pour avoir l'illumination et trouver les détails qui le chagrinent et qu'il n'aurait pas remarqué sinon.
La dernière partie était vraiment sympa sinon, elle a bien rattrapé la mauvaise image que j'avais depuis le début. L'auteur arrête de nous bassiner avec la vie privée des policiers pour se concentrer réellement sur l'enquête elle même, et donc contrairement au début j'ai fini le livre d'une traite !

Donc en résumé, un livre en demi teinte, une bonne intrigue dont le résultat m'a surprise, mais un début très brouillon et sans intérêt.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 246 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Lianne Pheno L'Homme aux cercles bleus