Trop plat

Avis sur L'I.A. et son double

Avatar C4stor
Critique publiée par le

L'IA et son double raconte la rencontre entre une IA et une humaine sur fond de recherche d'oeuvres d'art. Pourquoi pas après tout ! Cependant, dès les premières pages du livre apparaît le premier problème majeur sur lequel va, selon moi, chuter l'auteur : le "test de Turing" des IA, déterminant si celles-ci sont qualifiables en tant que personnes morales indépendantes.

L'idée est louable, tant elle permet d'éviter de trop gros clichés sur les IA (bien qu'on ne s'épargne pas le fantasme du supercalculateur), cependant on s'aperçoit rapidement que tous les robots ont subi une cure de choc d'antropomorphisme, et que leurs réactions et personnalités sont en tous points identiques à celles des humains. Ce qui facilitent certes l'identification du lecteur, mais réduit un peu à néant l'intérêt d'avoir des protagonistes non humains en premier lieu. Alors certes, ça permet de leur refiler des squelettes amusant, et donc d'avoir des scènes de sexe originales. Certes. Mais quid de la question "qu'est ce qui sépare l'humain de la machine" que j'espérais centrale, et à laquelle la seule réponse donnée est "un score supérieur à 1 au test de turing". Bon.

Vient ensuite le twist sur le monde de l'art. Qu'est ce qu'une copie, qu'est ce qu'un original ? Qu'est ce qui fait la valeur d'une oeuvre ? Au lieu de s'y intéresser, l'auteur nous renvoie une autre question, purement théorique "une oeuvre est-elle une copie si elle est faite par une copie de l'artiste original" ? Inception ! Mais non seulement tout le monde semble s'accorder à répondre oui, mais en fait ça ne donne guère de profondeur à l'histoire.

Enfin, la fin de l'oeuvre. Personnellement, je suis passé à côté.

Tout ceci semble bien négatif, mais au final, le livre est divertissant. C'est juste que j'en espérais plus, alors que pour moi il restera un n-ième roman de train immédiatement oubliable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 317 fois
1 apprécie

Autres actions de C4stor L'I.A. et son double