Ah le test de Turing... !

Avis sur L'I.A. et son double

Avatar Marie-Lys Duguay
Critique publiée par le

Le test conçu par le mathématicien britannique Alan Turing permet de déterminer si un ordinateur pense. On place un expérimentateur-testeur d'un côté, et une machine et un homme de l'autre. Si le testeur ne sait pas faire la différence entre l'homme et la machine, alors la machine pense. C'est ainsi que dans ce roman Scott Westerfeld va donner vie à Chéri première personne artificiel (d'où le titre originel : Evolution's Darling).
Des robots qui deviennent des hommes, des hommes qui deviennent des robots. Et entre les deux, tout l'espace interstellaire des interrogations sur notre nature, notre essence d'êtres vivants.
C'est aussi un roman érotique, donc au centre du noeud de notre gravité. Il touche la zone sensible, là où l'être devient autre : histoire d'évolution.
C'est beau et tragique, douloureux et aérien. Aucune lourdeur, une précision hallucinante. Un voyage vers l'autre monde, le vrai. Je ne pensais pas que la science fiction pouvait encore me révéler de tels champs d'étoiles.
Il pose aussi des questions existentielles (dignes d'un devoir de philo !). Si on peut dupliquer une conscience, reste-t-elle un individu ? Devient-elle deux individus ? Ne serait-ce pas alors plutôt une chose ? Que la conscience soit d'origine biologique ou mécanique ne change rien à l'affaire. Seule la souffrance, peut-être, permet de décider qu'untel est humain et tel autre pas.
Très bon ouvrage qui prouve que Scott Westerfeld ne fait parti de mes auteurs préférés pour rien !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 279 fois
3 apprécient

Marie-Lys Duguay a ajouté ce livre à 1 liste L'I.A. et son double

Autres actions de Marie-Lys Duguay L'I.A. et son double