Couverture L'Idiot

Critiques de L'Idiot

Livre de (1870)

Genèse de la condition humaine

Cette formidable fresque, aussi conséquente qu'ingénieuse, n'est ni plus, ni moins l'histoire d'une vie humaine, de son innocente irruption dans le monde jusqu'à son émancipation du monde dans ce qu'il a de plus abrupt et terriblement réel. Innocent, le titre le laisse présager, mais l'idiotie du héros est le témoignage sincère d'un homme en quête de soi, en proie au mépris de ses semblables... Lire l'avis à propos de L'Idiot

1
Avatar Johan_Danielis
10
Johan_Danielis ·

Critique de L'Idiot par danith

Mon 3eme Dostoievski. Celui que j'apprécie le moins pour le moment. Essentiellement, à cause du décalage de rythme et d'intérêt entre les 2 parties du livre. Ce que j'aime dans Dostoievski, c'est la puissance de ces personnages. Cette noblesse de posture qu'il sait inculquer et cette façon si juste qu'il a de les décrire. J'ai lu peu d'auteur qui sache à ce point retranscrire l'émotion, les... Lire l'avis à propos de L'Idiot

1 1
Avatar danith
6
danith ·

L'ennui

Si les Frères Karamasov est sans conteste le chef d'oeuvre qui traverse le siècle de la modernité, le XIX celui a vu vaciller la religion et le bouleversement des valeurs, l'Idiot est un long et ennuyeux roman et c'est tout. Car c'est un livre qui décrit la société et l'âme russe si inconstante (ce que fait très bien 'Les frères...") mais c'est un livre sans histoire. Fait de digressions et de... Lire la critique de L'Idiot

1
Avatar blomki
4
blomki ·

Punition

Plus que jamais avec l'auteur, c'est long... Son roman le plus plat à mon avis. Contrairement à Crime et Châtiment, aux Possédés, ou aux frères Karamazov, on n'a pas affaire à des personnages torturés par la transgression d'interdits primordiaux. L'interrogation sur l'humanité, ce qui la définit, ses limites, ses excès, est là, mais sans le côté viscéral. Lire la critique de L'Idiot

1
Avatar Chatov
2
Chatov ·

Trop long

J'ai trouvé ce livre beaucoup trop long. Je n'ai pas accroché. Beaucoup de choses elliptiques. Les personnages présentés comme principaux sont finalement à peine exploités au long de ces centaines de pages : Natassia a deux ou trois scènes, pas plus, Rogogine encore moins, il disparaît pendant plus des trois quarts du roman, et l'Idiot, le prince Mychkine, n'a au fond qu'une seule grande... Lire l'avis à propos de L'Idiot

Avatar Laconique29
5
Laconique29 ·