Un théatre de relations chaotiques

Avis sur L'Idiot

Avatar MobyLaffrey
Critique publiée par le

Par où commencer? Cette brique est une oeuvre qui m'a laissé un petit sur ma fin (voire mon milieu).
Je commencerai par le début donc. Cet oeuvre est un récit formidablement bien écrit, immersif au possible. Le début du roman est pour moi de très haute volée, et en lisant la scène d'introduction des personnages, en me demandant lequel allait être le principal protagoniste, j'avais hâte d'en savoir plus et de me plonger dans l'histoire de cet Idiot. Seulement, une fois dans le bain, le ton passe au théâtral, on assiste désormais à des échanges entre personnages tous plus détestables les uns que les autres. Un des problème que j'ai eu avec ce roman c'est une absence d'équilibre entre les personnages, ces zouaves sont tous insupportables, la femme du générale en première ligne, ses 3 filles, Rogojine, Nastasia, Lébédev, Hypolite, bref tous sauf Kolia qui même avait un excès de dévotion envers le prince. Le roman étant centré autour des relations chaotiques qu'entretiennent ces personnages, au bout de 500 pages, j'ai senti l'indigestion arriver.
Je n'ai cependant pas eu trop de mal à le finir, grâce à cette écriture très XIXème et digne des plus grands de cette époque.
La fin a été pour moi au bord du supportable, on rentre dans la caricature, le comportement du prince est de plus en plus imprévisible et les décisions du prince, censées jusque là deviennent elles aussi absurdes et irréfléchies.
Je ne sais pas si l'Idiot est censée être un représentation du Christ, mais au début du roman, cela en a tout l'air. Le bonhomme est sage au delà du possible, humble, honnête au delà du raisonnable, pardonne sans condition et de manière répétée en justifiant ses agresseurs qu'il dit plongés dans la folie (pardonne leur car ils ne savent point ce qu'ils font). Bref cela aurait pu être un représentation parfaite si le personnage à la fin ne sombrait pas lui même dans une sorte de folie à cause de son "mal".
L'Idiot est recommandable, l'histoire est clairement portée par le style de l'écriture qui nous plonge merveilleusement bien dans la société bourgeoise de la Russie du XIXème. J'ai réussi à finir la brique sans trop de mal, mais l'Idiot est une pièce de théâtre un peu trop longue à mon goût.
Mes respects

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 95 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de MobyLaffrey L'Idiot