Un souffle inspiré

Avis sur L'Ombre du vent

Avatar Palatnik
Critique publiée par le

Je me suis plongé dans la lecture de cette traduction en condition neutre, peut-être juste légèrement agacé par la 4eme de couverture promettant une addiction dès la 3ème page. Ce ne fût pas mon cas, mais je décidai tout de même de poursuivre, jamais à l'abri d'une bonne surprise.

J'ai été séduit par une écriture de qualité, presque mélodique, surtout dans le premier tiers du roman.

Il y a beaucoup d'ingrédients dans cette préparation littéraire: servi par un montage original, on assiste dans une Barcelone du début du XXème siècle devenant presque familière, à une enquête sur fond d'éducation sentimentale. Hymne littéraire au roman, à la tragédie, narration dense mais toujours digeste, ce roman nous offre des histoires parallèles, mais décalées temporellement, avec brio.

Les personnages sont singulièrement consistants, vivants et souvent attachants : l'univers est tangible, crédible, et j'ai toujours eu plaisir, voire impatience à m'y replonger.
La relation père-fils qui peut prendre des formes complexes y est étudiée sous différents aspects, ainsi que la relation mère-fils, toutes deux envisagées sous deux angles complémentaires dans les descriptions parallèles des héros.
La séduction est omniprésente, et les amours impossibles sont esquissées en motifs précis, dansants et les résolutions s'entrecroisent talentueusement.
La haine et ses conséquences est aussi pleinement décrite, avec sa genèse et ses gangrènes.

Si parfois, on peut hésiter à adhérer à l'entêtement de certains protagonistes à ne pas s'extraire des difficultés et des fantômes qui les hantent, je l'interprète comme étant l'un des ressorts littéraires : un pont entre le roman et la tragédie. Et dans une tragédie, il n'est pas illogique de ne pouvoir échapper à un destin funeste. Je ne serai pas trop sévère sur ce point, même si je peux comprendre qu'il puisse naître un certain agacement chez certains lecteurs.

J'ai aimé l'originalité de la construction et du thème : un livre constituant le pivot de l'articulation du récit, et les personnages gravitant autour, avec leur complexité, histoire, richesses, manques et langage propres.

Ce livre m'a régulièrement étonné, surpris souvent, et il dégage une atmosphère originale, ce qui lui vaut de figurer parmi mes belles découvertes de l'année.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 819 fois
7 apprécient

Autres actions de Palatnik L'Ombre du vent