Le pire lien entre argent et politique

Avis sur L'Ordre du jour

Avatar Alexandre Katenidis
Critique publiée par le

Les grandes entreprises ont besoin de stabilité et les partis politiques d'argent, d'où la tentation pour les premières de financer ceux de ces derniers qui auraient des tendances autoritaires permettant une absence d'alternance et un développement économique certain. C'est ce qui a amené vingt-quatre barons du patronat allemand à financer le Parti national-socialiste, lors d'une réunion au Reichstag par Goering, peu avant la mise hors service du Parlement, chacun y trouvant son intérêt.
Cet effarant dévoiement ne nécessite pas de longs développements pour dénoncer cette dérive, d'où la puissance de ce livre en peu de mots, grâce à la précision du rappel des faits, qui parlent fort bien d'eux-mêmes, au point d'hurler. Cet ouvrage reste aussi court qu'efficace.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 57 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Alexandre Katenidis L'Ordre du jour