Un bon roman !

Avis sur L'été où papa est devenu gay

Avatar Clément Charlot
Critique publiée par le

Cette histoire est pour le coup assez originale ! En effet, celle-ci est racontée par Arvid, qui écrit tout ce qui lui arrive à lui ainsi qu'à son père (s'appelant durant un été, alors qu'ils partent en vacances dans un camping. Plus précisément, l'histoire se focalise sur la relation qu'entretien le père d'Arvid avec Roger, un homme gay qui a également une fille s'appelant Indiane, qui sont également en vacances dans le camping d'Arvid. Nous voyons les deux hommes se rapprocher avec au départ une réticence partagée par les deux enfants, puis peu à peu c'est seulement Arvid qui a du mal à accepter ce changement chez son père... De son côté, sa relation avec Indiane va évoluer peu à peu, d'une défiance par rapport à elle à une complicité de plus en plus importante. Au final, nous nous rendons compte que la mère d'Arvid savait pour le changement deson ex-mari, et c'est d'ailleurs elle qui va faire accepter la situation à son fils. De son côté, Arvid voit débarquer son meilleur ami Frank qui, après des vacances avec d'autres amis a bien changé, et Arvid se rend compte que ce dernier n'a plus grand chose à voir par rapport à avant. Celui-ci est devenu un peu homophobe, et surtout, il ne cherche qu'à draguer Indiane, ce qui isole pendant un moment Arvid. Au final, Indiane se rend compte de la solitude d'Arvid et décide de jouer un tour à Frank qui, se faisant, part sur le champ et laisse Arvid et Indiane dans leur relation ambigüe, car Arvid ne sait pas s'il est hétéro ou gay.
La force de cette histoire réside dans le cheminement ayant conduit Arvid à accepter la situation de son père. Le récit est très bien écrit, avec un humour omniprésent qui évite de tomber dans la lourdeur qui pourrait être présente étant donné le thème de l'histoire. Le rebondissement final est également bien mené, même si on s'y attend un peu, mais il n'entache aucunement la qualité générale du texte. Pas mal ! 8/10
En ce qui concerne le style, comme nous venons de le voir, ce dernier est certes en décalage avec le thème assez lourd de l'histoire, mais au final il ne dessert aucunement la progression du récit. En effet, avec ses blagues et ses situations cocasses omniprésentes, ce livre conserve tout au long de l'histoire une dimension comique assez intéressante. De plus, les phrases et le style d'écriture s'inscrivent totalement dans ce registre et contribuent à alléger une atmoshpère qui pourrait s'avérer quelques fois pesante sans cette légèreté. 9/10
Pour les personnages, même si l'on se retrouve face à quelques évidences et autres caricatures, il n'en reste pas moins que Arvid et Indiane s'avèrent être des ados assez drôles et attachants, avec leurs prises de becs à répétition montrant leur attachement réciproque. En ce qui concerne Roger Berg, le père d'Indiane, ce dernier passe pour un pur hétéro dans son comportement, mais conserve néanmoins quelques stéréotypes gays. On sait très peu de choses sur lui. Idem pour le père d'Arvid, dont on ignore jusqu'au prénom, mais qui reste le personnage à la plus grande progression, étant donné qu'on suit son coming out tout au long du récit. Du coup, malgré le fait que le titre du livre mette davantage en avant le père d'Arvid, ce sont bien les plus jeunes qui sont effectivement mis en avant dans le récit. 7/10
Enfin, le thème est celui de l'homosexualité, un sujet très peu abordé et assez original, surtout dans son traitement. Incontestablement, c'est ce qui fait une partie de l'attrait pour cette histoire. 9/10
Note finale : 7/10. Pour son style, en décalage avec le propos, pour ses personnages attachants malgré le fait que certaines réactions soient un peu prévisibles, et enfin pour l'histoire, qui réserve quelques rebondissements bien sentis. Une bonne pioche originale !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 328 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Clément Charlot L'été où papa est devenu gay