Quand il ne reste sur Terre que des ados crétins

Avis sur La 5e Vague

Avatar MaryB
Critique publiée par le

Je n'ai pas l'habitude de critiquer un roman que je n'ai vraiment pas aimé mais il me semble important d'équilibrer les avis ici.
Bon, c'est apparemment un roman pour ados. Soit. Mais je ne suis pas sûre que j'aurais aimé le lire étant adolescente. Et le corollaire de cela est que je ne l'ai pas aimé étant adulte.

L'histoire c'est une classique invasion extraterrestre qui se passe en plusieurs vagues (d'où le titre, la cinquième vague étant celle que l'on attend au moment où le récit commence, celle que l'on redoute car on ne sait pas quelle forme elle va prendre). Le petit truc original - quand même - c'est la nature des extraterrestres (mais dans le fond, même ça, ce n'est pas très bien exploité).

Du coup on suit plusieurs personnages. Cassie, une ado de 15 ans environ, qui nous raconte sa vie à travers son journal intime. On apprend ce qui est arrivé à sa famille, mais surtout on se farcit ses états d'âme adolescents, ce qui n'est pas terrible. Mais soit. Il y a aussi Ben alias Zombie qui - oh, hasard heureux - est en fait l'ancien crush de Cassie et qu'elle croit mort (du coup, on ne se doute pas du tout qu'ils vont se retrouver à un moment). Lui nous raconte sa vie comme ça, sans journal, mais on a quand même ses états d'âme aussi (zut alors). Je suis un peu de mauvaise foi, peut-être, car un point de vue interne c'est parfois chouette. Le souci c'est que, d'une part ce n'est pas franchement intéressant la plupart du temps, et d'autre part, de temps en temps, on passe soudain à des paragraphes de point de vue externe, ce qui est un peu étrange. Comme si l'auteur avait eu vachement envie de tester tout et qu'il ne s'était pas décidé à donner un peu d'homogénéité à l'ensemble...

Niveau intrigue, c'est pas terrible, il ne se passe pas grand chose du côté de Cassie sauf qu'elle tombe par miracle, au moment où elle est un peu mal en point, sur un mec parfait dont elle détaille pendant tout le reste du roman les pectoraux bien dessinées, l'haleine chocolatée, le sourire craquant, les muscles saillants, etc. Évidemment ils tombent amoureux, évidemment les forces du monde sont contre eux, évidemment elle ne peut plus se débrouiller sans lui. Ce qui a définitivement tué tout l'intérêt que je pouvais encore porter au personnage de Cassie. Du côté de Ben c'est plus intéressant mais c'est parfois aussi mièvre (ouh, il rencontre une ado rebelle aux yeux et aux cheveux noirs qu'il essaie pendant dix chapitres de faire sourire grâce à son charme naturel) et il a l'air assez con finalement (un seul exemple : le mec vit dans un camp tenu par des militaires où il y a des cheminées fumantes et où l'une de ses tâches est le traitement et l'élimination de corps morts... ça vous rappelle quelque chose ? Eh bien, à ce brave Ben, il faut environ 200 pages pour qu'il comprenne que, oh ! c'est pas vraiment un camp d'entraînement mais plutôt, oooh ! un camp de la mort ! Le pire arrivant quand ce brave Ben nous explique que le tri est "la mission la plus intéressante" alors que le lecteur a juste l'impression horrible qu'il est en train de faire une visite guidée d'Auschwitz avec un ex-nazi...)

Et puis surtout c'est assez embrouillé en ce qui concerne les extraterrestres (enfin y a pas mal d'incohérences mais peut-être qu'elles seront expliquées, je ne sais pas et je n'ai pas envie de savoir en fin de compte). Ce qui m'a définitivement tuée c'est lorsque Vorsch explique qu'ils observent la Terre depuis quelques milliers d'années et qu'ils ont donc tout vu de l'histoire de l'Humanité... mais qu'ils ne viennent l'envahir que maintenant, quand on a bien bousillé la planète et que du coup ils tuent les sales humains qui ne méritent pas la Terre (oui mais s'ils étaient descendus plus tôt, y aurait peut-être eu moyen qu'ils cohabitent en paix, je ne sais pas, c'est juste une idée).

Évidemment, je n'en parle pas, mais le style est assez médiocre. On est obligé de se fader les pensées des personnages en italique, et de temps en temps des petites citations de littérature classique "histoire de" (et on se sent obligé de mettre une petite note de bas de page pour signaler que, oh quand même steuplé, j'ai cité Shakespeare).

Bref, ça me semble assez oubliable. Enfin, malheureusement pour moi, je ne vais pas oublié qu'Evan a shampouiné la tête de Cassie puisque qu'elle n'a eu de cesse de le répéter... Damned.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1165 fois
5 apprécient

MaryB a ajouté ce livre à 1 liste La 5e Vague

  • Livres
    Couverture Temps morts

    Livres 2016

    Avec : Temps morts, De quelques amoureux des livres, Le Potentiel érotique de ma femme, La Zone du dehors,

Autres actions de MaryB La 5e Vague