Un début prometteur pour Olivia.

Avis sur La Commode aux tiroirs de couleurs

Avatar Thierry Dupreuilh
Critique publiée par le

Les premiers pas de Olivia Ruiz en littérature sont assez convaincants. On en oublie presque qu'elle a débuté dans le domaine de la chanson.
Dans ce premier roman, elle rend un vibrant hommage à son abuela, Rita ( le ciment de la famille), après avoir hérité d'une commode aux tiroirs de couleurs, lui ayant appartenu et contenant de nombreux secrets de famille.
Dès le second chapitre l'auteur laisse la parole à sa grand-mère qui devient alors la narratrice de l'histoire.
Ce livre est passionnant , il est même bouleversant du début jusqu'à la fin. Rita est une femme extrêmement attachante. D'une part, l'Espagne vit dans une misère absolue. Fini de se bercer d'illusions, L'exil est pour Rita son premier pas hors de son pays et la France sa dernière destination. Rita est profondément républicaine. Comme ses parents, elle revendique la langue, l'art de vivre, les coutumes de son pays. Elle se veut maître de son destin, elle se sent invincible. la France devient sa terre d'adoption, même si comme son peuple, elle est considéré comme une paria.
D'autre part, cette femme a su affronter une autre terrible épreuve de la vie : la perte d'un enfant. C'est pourtant une détresse intérieure un manque viscéral, une envie de mourir.
cher lecteur lorsque vous aurez fait la connaissance de Rita vous aurez beaucoup de mal à quitter ,la dernière page du roman sera difficile à tourner pour vous. Bonne lecture.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1389 fois
7 apprécient

Autres actions de Thierry Dupreuilh La Commode aux tiroirs de couleurs