Avis sur

La Confusion des sentiments par Carolann de Borniol

Avatar Carolann de Borniol
Critique publiée par le

Il y a beaucoup à dire sur ce roman. Stefan Zweig nous y décrit, au travers de "Je" (qu'on apprend être "Roland" très tardivement) de nombreux sentiments humains. L'utilisation de la première personne est justifiée, et n'est pas exagérée.
Le roman commence aux 60 ans du narrateur et très vite, nous sommes embarqués dans une longue analepse qui se poursuit jusqu'à la fin du roman. On assiste donc à la construction d'un être au travers d'une rencontre avec un de ses professeurs.
Cette relation est spéciale. Teintée d'admiration, de passion du narrateur pour ce "Professeur X". De l'autre côté, on observe une sorte de rejet, de distance, mais de passion malgré tout.
Stefan Zweig dépeint avec beaucoup de talent cet amour entre les deux hommes, ou plutôt ces amours, bien distincts.
A ces deux personnages s'ajoute une femme, celle du Professeur, qui au fur et à mesure du récit gagne en importance.
Ce triangle amoureux nous présente nombres d'amours, différents les uns des autres.
Tout se fait dans la psychologie des personnages, le récit n'a rien de trépidant, ce roman s'articule autour de relations, de rapports, de sentiments ; autour des émotions humaines.
Au centre de la relation entre les deux hommes, on trouve aussi Shakespeare, et par extension la littérature, thème qui les réunit au départ et qui reste au centre de leurs discussions par la suite.
Petit à petit, on passe d'un rapport maître à élève à celui d'homme à homme.
On constate aussi qu'aucun personnage n'est clairement nommé, à l'exception du narrateur dont on n'apprend le prénom tardivement.
La langue y est sympathique, riche sans s'avérer difficile à lire.
Un beau roman aux psychologies intéressantes et troublantes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 465 fois
8 apprécient

Autres actions de Carolann de Borniol La Confusion des sentiments