Couverture La Conjuration des imbéciles

Critiques de La Conjuration des imbéciles

Livre de (1980)

Tâtez mes saucisses, 20 cm de paradis!

Igniatius J. Reilly est un individu grotesque, grossier, obèse, il vit aux crochets de sa mère veuve qu'il a rendu presque alcoolique à force de supporter ses nombreuses frasques. A trente ans révolus, il mène une vie oisive entre l'écriture de cahiers contemplatifs sur les travers du monde contemporain et ses visites au cinéma. Lors de son long séjour à la faculté de la Nouvelle-Orléans il a... Lire l'avis à propos de La Conjuration des imbéciles

70 28
Avatar Diothyme
10
Diothyme ·

Critique de La Conjuration des imbéciles par Floore

Un ami à qui j'avais prêté ce roman ("Lis le, lis le viiite!") m'a dit "Ah nan j'ai pas aimé, j'ai trouvé le personnage trop antipathique". Mais mais....?? (J'ai envie d'écrire wtf? mais je me contiens) La conjuration des imbéciles, c'est un peu ma bible. Au point que j'ai fait mon mémoire de master sur le thème Ignatius, antihéros descendant de Don Quichotte etc. Bref, pour moi Ignatius... Lire la critique de La Conjuration des imbéciles

69 5
Avatar Floore
10
Floore ·

« Ô Fortune, inconséquente catin ! »

Ignatius Reilly, trente ans passés, habitant chez sa mère, se targue d’être un philosophe incompris. Comme Boèce, il compose son œuvre dans son antre, à savoir sa chambre poisseuse encombrée de cahiers à spirale Big Chief. Son corps énorme, à la tête toujours enserrée dans une casquette verte à oreille, y trouve des difficultés à se mouvoir. En ajoutant à ce physique de Pokémon Tadmorv son... Lire la critique de La Conjuration des imbéciles

38 9
Avatar Lucie L.
9
Lucie L. ·

Scolastique adipeuse

Ignatius, ce misonéiste absolu. Ce livre a laissé une trace durable dans mon cerveau, malgré les années. Je me souviens d'un anti-héros à la Weltanschauung boétienne, la roue de la bonne Fortune qui oscille entre les périodes de Guignon et celles du toucher de Midas. Ignatius aime le luth et la philosophie moyen-âgeuse mais abhorre avec une intensité apocalyptique les grandes icônes... Lire la critique de La Conjuration des imbéciles

12
Avatar Abd ۩
10
Abd ۩ ·

La Tradition incarnée dans un colosse adipeux!

L’Antiquité et le Moyen-Âge incarnés dans le corpulent Ignatius Reilly. Un géant réactionnaire qui se faufile dans notre monde de fou, peuplait de semi-mongoliens! Vous ne vous sentez pas particulièrement démocrate, vous regardez d’un œil torve le moteur à explosion sous toutes ses déclinaisons, vous n’avez que mépris pour vos contemporains, vous préférez l’éclat d’une lame aiguisée... Lire la critique de La Conjuration des imbéciles

6
Avatar Geirolf
10
Geirolf ·

Le rassemblement des glandus

"Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui." La conjuration des imbéciles s'ouvre sur cette citation de Jonathan Swift qui, si tant est que l'on connait un peu l'histoire de son auteur, fait la lumière sur le contenu de son roman. Petit rappel : J.K.Toole, écrivain américain cherchant à se faire publier, hante... Lire la critique de La Conjuration des imbéciles

17 3
Avatar BoldBoy
8
BoldBoy ·

Vies et Opinions de l'Incomparable Ignatius

John Kennedy Toole ne nous a laissé que deux romans. Le premier, La Bible de néon, il l'écrit à 16 ans. Mais il n'est pas édité car on juge l’œuvre trop immature. Le second, La Conjuration des imbéciles, il l'écrit avant la trentaine. Mais il n'est pas édité. John avait tout d'abord l'impression d'avoir écrit un excellent bouquin. Au fil des refus, la... Lire la critique de La Conjuration des imbéciles

8 2
Avatar mrPessoa
9
mrPessoa ·

Critique de La Conjuration des imbéciles par BibliOrnitho

Ignatius J. Reilly a 30 ans. Orphelin de père, il vit pauvrement chez sa mère qui le vénère et le couve comme un petit garçon qu’il est probablement encore. Ignatus est odieux avec elle : intransigeant et tyrannique, il a fait d’elle son esclave personnel, la conduisant de façon insidieuse dans l’alcoolisme. Oisif et hypochondriaque, Ignatus passe ses journées à ne rien faire d’autre que de... Lire la critique de La Conjuration des imbéciles

16 6
Avatar BibliOrnitho
3
BibliOrnitho ·

Critique de La Conjuration des imbéciles par Gwen21

Pas évident d'écrire la critique d'un roman auréolé d'une telle réputation et d'un prix Pulitzer attribué à titre posthume ! Plutôt clivant, l'unique roman de John Kennedy Toole. Ce même John Kennedy Toole qui s'est suicidé à 31 ans, déprimé de n'être pas publié. Presque vingt ans après sa disparition, et grâce aux efforts de sa mère et d'un écrivain convaincu du génie de l'auteur... Lire la critique de La Conjuration des imbéciles

2 1
Avatar Gwen21
7
Gwen21 ·

Qui est le génie ? John Kennedy Toole, son personnage Ignatius ou les deux ?

J'ai pas mal attendu avant de me lancer dans l'écriture d'une critique à la fin de ce bouquin. Pourquoi ? Parce que la copine qui me l'a prêté m'avait dit "Tu vas voir, c'est super !". Parce que les notes données ici sont très hautes (moyenne 8). Parce que j'ai été tour à tour agacée (souvent), amusée (assez souvent), enthousiaste ( souvent) et désarçonnée (fréquemment). Comment mettre une... Lire la critique de La Conjuration des imbéciles

6 1
Avatar mariem73
8
mariem73 ·