👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Expédition dans la tête d'un androïde

Original, c'est bien l'adjectif qu'on ne peut pas retirer à la description de ce roman.

Il alterne entre des chapitres du temps présent, avec - originalité 1- une narration à la deuxième personne (si cela a pu me heurter au début, je me suis finalement faite rapidement) et des chapitres relatant le passé proche (4-5 ans) à la première personne (la question étant, mais qui est ce fameux narrateur?). Ce double choix prenant tout son sens à la fin du récit.

Pas de switch final ("oh ! en fait, je ne suis pas humaine ?!") puisque dès l'incipit, on apprend que "tu", alias Abbie, est une androïde conçue à l'image de son homonyme humaine décédée (?) par le geek veuf éploré. Robot-Abbie est dotée d'une grande capacité d'apprentissage, d'une conscience de soi, mais aussi de sentiments et d'empathie. Et nous voilà plongés dans sa tête, avec toutes les questions existentielles, les découvertes et les stupéfactions qui vont avec.

Petit hic, parfois, des flashs backs très intimes de la mémoire de son homonyme humain lui reviennent comme par magie, ce qui semble un peu capilo-tracté... (sa personnalité étant créée à partir de la trace numérique laissée par la véritable Abbie sur les réseaux sociaux, comme dans un épisode de la série génialissime Black Miror)).

Quant au narrateur mystère, il raconte l'histoire de la véritable Abbie (l'humaine) 5 ans auparavant.

Et bien sûr, tout cela se retrouve dans un bouquet final plutôt bien ficelé.

L'écriture dynamique et originale, le côté geek du thème, les réflexions engagées, tout ceci a permis un grand plaisir de lecture.

Adelyn
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Lectures 2021

il y a 10 mois

La Femme parfaite
SylvieReims
10

Techno thriller

Diamant Ouah, mais quelle histoire fantastique ! L'ombre des femmes de Stepford de Ira Levin plane sur ce récit ( il est d'ailleurs cité, et un des avocats s'appelle Levin) La narration très...

Lire la critique

il y a plus d’un an

L'Homme qui voulait être heureux
Adelyn
9

Le grand chamboulement

Petit roman de réflexion simple et sans prétention, tu as touché sans le vouloir un point ultra sensible au fond de ma petite personne. La remise en question du personnage principal a entraîné la...

Lire la critique

il y a 11 ans

22 j'aime

L'Enfant perdue
Adelyn
7

Alors finalement, amie ou ennemie, la fille prodige?

J'ai lu les 4 tomes de L'amie prodigieuse à la suite, les entrecoupant parfois d'un petit polar sans prétention pour ne pas me lasser par plus de 2000 pages d'un seul bloc. C'est ce qui doit...

Lire la critique

il y a 4 ans

9 j'aime

Eternal Sonata
Adelyn
9

Un jeu pour les nanas

C'est incontestable, ce jeu ne peut plaire qu'aux nanas. Du design à l'OST en passant par les décors et les dialogues, tout, mais absolument tout, va rebuter tout gamer de type mâle qui se respecte...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime

17