Le vent se lève

Avis sur La Horde du contrevent

Avatar Mr_Chouette
Critique publiée par le

Ω : Au début j'étais perdu, la sensation de se prendre tous ces vents dans la gueule, de perdre tout repère, de tâtonner dans le vide. Dès le début on est secoué de partout, ça fuse, pas le temps de respirer, trop tard la rafale arrive. Qui est qui ? Que se passe t-il ? Qu'est ce que je fous là ? Ici c'est pas les scouts, celui qui traîne de la guibolle et qui en peut plus, on le laisse crever si ça lui chante !
Alors on s'débat, on remue du groin, on cherche un peu de sens dans tout ce bordel. Mais c'est que des conneries tout ça, rien de vrai là dedans !

) : Ensuite vint le rythme. L'apostrophe pour la salve, la virgule pour une décélération, le point final pour la stase, le point du « i » pour la turbule. Un « ! » pour la vague, une « ? » pour la contre-vague et « O » pour le vortex. Le tout n'est pas de lire, c'est de sentir. Sentir les souffles, les bourrasques de l'écriture et anticiper sur ce qui va suivre.

¿´  : Mais mes amis, vous me direz « Qu'est ce qu'il me raconte celui là ? Que je sache on lui a pas demandé de se la jouer poète à la chouette ». Oh vous auriez bien raison, pas de place pour la poésie dans ce monde-ci !
Du vent et rien que du vent, et le reste c'est que du vent ! Fiouuuu ça souffle fort à l'avant et le reste c'est pour les fantômes ! Pas de chichi entre nous. Alors on contre, on résiste, on s'acharne en formation arc, losange, carré ou je ne sais quoi. Tout cela n'est pas sérieux !

Δ : Le « vent », ils n'ont que ce mot là à la bouche. Mais le vent c'est une chose, l'homme cela en est une autre. Eux se préoccupent du mouvement des souffles, moi celui des corps. Goutte, Fer, Pack... « tout ça c'est pas mon problème » qu'on pourrait croire.

)- : Avancer. Doucement. Se repérer au fil des pages. Baliser son chemin. Ne pas se perdre.

Χ : « L'Extrême Amont », l'origine de tout vent, le voilà notre objectif. On remonte, page par page, à contre-sens. Qu'y a t-il au bout ? Un Dieu pour les uns, un vide pour les autres. La fin du livre ? Ou le début peut être ? On y croit, on y croit pas, mais une chose est sure : on veut aller au bout.

≈ : Peu à peu, dans cet obscurité de sens, se sont dessinées des ombres, je commençais juste à comprendre ; furvent, chrones, blaast, slamino, choon, stèche, zéfirine, grain... autant de mots qui sonnaient bientôt familiers à mes oreilles. On s'adapte progressivement, on découvre toujours, et on avance.

_____________________________________________

La Horde du Contrevent restera, je pense, ma meilleure lecture de l'année. Outre l'ambition titanesque de Damasio on ne peut que constater l'efficacité de sa plume, ne sublimant que plus la qualité de son récit. Les personnages, l'univers, l'histoire, le style... Tout est réuni et maîtrisé à un niveau rare.
Avant même de débuter le livre j'avais déjà envie de lui mettre 10, ne serait-ce que pour l'ambition dont il faisait preuve. Force est de constater que l'auteur ne se contente pas de viser haut : il atteint son but.
Pour tout ça : Merci Alain Damasio !

A ceux qui croient toujours que la Science Fiction / Fantasy est un sous-genre : voilà de quoi vous faire définitivement changer d'avis.

Et pour rester un peu plus dans l'ambiance :
https://www.youtube.com/watch?v=Dzrw52pTpso

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1863 fois
45 apprécient · 2 n'apprécient pas

Mr_Chouette a ajouté ce livre à 7 listes La Horde du contrevent

Autres actions de Mr_Chouette La Horde du contrevent