👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Enfin le contre s'achève. Sur une pirouette prévisible dès les premières pages, confirmée en cours de lecture, mais qu'importe. Le rugueux voyage du conte de La horde du Contrevent est une fin en soi qui néglige son arrivée.

Ma lecture fut ardue, brute. La horde du Contrevent est un livre exigeant que le lecteur endure plus qu'il ne savoure malgré des passages absolument virtuoses. Armé d'un verbe superbe mais éreintant, Alain Damasio nous entraîne dans l'histoire absurde de cette horde qui parcourt à pied un monde balayé par des vents d'une violence inouïe. Leur quête ? Remonter jusqu'à l'origine du vent, découvrir la source de tous les vents. "L'extrême-amont".

Pour narrer son histoire, Alain Damasio donne la parole à différents membres de cette horde, chacun pourvu d'un ton bien particulier. La texture littéraire est du coup constamment mouvante, changeante, du scribe au troubadour, du traceur à l'aeromaitre, du prince à la feuleuse... C'est indéniablement la grande force du livre, cet assemblage de voix illustrant toutes les subtilités de la horde, le tout agrémenté d'un vocabulaire spécifique à cet univers fou, diablement original.

Cerné par ces narrateurs, le lecteur devient malgré lui un membre de la horde. Tout en contrant, virant, s'arc boutant à sa lecture, lui aussi s'interroge sur son "vif", sur la notion de vie, de but, d'existence...

Rebutant, hypnotisant, génial, prétentieux, La horde du Contrevent est une expérience de lecture totale, qu'il convient d'au moins tenter, quitte à être balayé par le premier furvent venu.

Hypérion
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Imaginaire et SF en pagaille, Livres critiqués notés 8 et Merci SC de m'avoir fait découvrir ça (Version livres)

il y a 10 ans

228 j'aime

30 commentaires

La Horde du contrevent
Hypérion
8

Mythe de Sisyphe polyphonique

Enfin le contre s'achève. Sur une pirouette prévisible dès les premières pages, confirmée en cours de lecture, mais qu'importe. Le rugueux voyage du conte de La horde du Contrevent est une fin en soi...

Lire la critique

il y a 10 ans

228 j'aime

30

La Horde du contrevent
Chaiev
8

Avis de tempête

Se lancer dans la lecture d'un livre soutenu par un tel bouche à oreille positif relève de la gageure, quand comme moi, on est taraudé par un étrange a-priori négatif découlant du fait que tout le...

Lire la critique

il y a 11 ans

157 j'aime

24

La Horde du contrevent
Alyson_Jensen
9

Le 24ème hordier

# Ajen, lectrice Jusqu'au bout. Je n'ai guère de souvenirs de ma rencontre avec la 34ème horde. Tout était dévasté. Ou en passe de l'être. Oroshi m'expliqua par la suite que nous avions survécu au...

Lire la critique

il y a 5 ans

106 j'aime

13

Princesse Mononoké
Hypérion
10

Un Miyazaki terrestre et mélancolique

Princesse Mononoké est un film à part dans la carrière de Miyazaki, une étape autant qu'une sorte de testament de son art. C'est peut être ce qui en fait l'un de ces films les plus adulés parmi ses...

Lire la critique

il y a 11 ans

449 j'aime

80

Le vent se lève
Hypérion
9

L'histoire d'un formidable égoïste

Le vent se lève, il faut tenter de vivre est définitivement un film à part dans la filmographie de Hayao Miyazaki, pour moult raisons que j'aurais bien du mal à évoquer de façon cohérente en un...

Lire la critique

il y a 8 ans

408 j'aime

34

Kaamelott
Hypérion
9
Kaamelott

Alexandre Astier, héros des temps télévisuels modernes

Alexandre Astier est remarquablement similaire à son personnage Arthur. Comme Arthur, il est responsable de tout (Roi du royaume / responsable scénario, musique, production, dialogues, direction,...

Lire la critique

il y a 11 ans

364 j'aime

57