Couverture La Maison

Critiques de La Maison

Livre de (2019)

Ces messieurs Bovary.

Bien que ces vaches de bourgeois Les appellent des filles de joie C'est pas tous les jours qu'elles rigolent Parole parole Sans avoir toujours rigolé, Emma Becker n'a pas toujours pleuré durant les deux années qu'elle a passées dans un bordel berlinois : une expérience très intéressante, sordide, passionnante, parfois merveilleuse. Le beau livre d'Emma n'a rien de... Lire l'avis à propos de La Maison

33 39
Avatar -Piero-
9
-Piero- ·

Filles de joie

Ne dites pas close ou de tolérance mais simplement Maison. Le livre d'Emma Becker aurait pu s'appeler Bordel mais cela n'aurait pas reflété son contenu y compris dans sa deuxième acception, synonyme de foutoir. Dans ce récit immersif, au sein d'un établissement berlinois où elle a donné de sa personne pendant deux ans, l'écrivaine raconte son expérience, la cohabitation heureuse avec les... Lire la critique de La Maison

6
Avatar 6nezfil
6
6nezfil ·

Une fille perdue

Une fille perdue. Il ne s'agit malheureusement pas d'un jugement sur la prostitution, mais une interrogation sur le parcours d'une jeune femme qui a finalement défini sa vie, hier autour de ses multiples amants, aujourd'hui de ses clients... Plus qu'un livre sur la sexualité ou les anecdotes de la vie de prostituées à Berlin, c'est un objet marketing dont l'objectif est de faire "un coup" à... Lire la critique de La Maison

4 1
Avatar Ornano
1
Ornano ·

Critique de La Maison par pinkfloydbini

Le sujet m'intéressait, m'interpellait, une femme qui volontairement s'adonne à la prostitution, comme expérience pour écrire son livre! Je me demandais bien comment on pouvait vendre son corps sans rechigner presque par "bonté" pour offrir du plaisir...dit-elle, sans se sentir salie, souillée. Je voulais comprendre... Alors désolée, je n'ai pas été convaincue, je n'ai pas réussi à croire que... Lire la critique de La Maison

1
Avatar pinkfloydbini
6
pinkfloydbini ·

Critique de La Maison par Cédric Moreau

« L'expérience était en soi pour moi un objet littéraire. » Ainsi parle Emma Becker de La Maison, son nouveau roman, pour lequel elle a décidé de se prostituer dans une maison close allemande pendant deux ans. Le résultat est un livre qui parle du plus vieux métier du monde de manière décomplexée et, surtout, sans aucun préjugé sordide. Critique complète : Lire l'avis à propos de La Maison

Avatar Cédric Moreau
7
Cédric Moreau ·