Couverture La Mort est mon métier

La Mort est mon métier

(1953)
12345678910
Quand ?
8.1
  1. 6
  2. 2
  3. 5
  4. 9
  5. 31
  6. 93
  7. 380
  8. 779
  9. 559
  10. 172
  • 2K
  • 229
  • 1.2K
  • 33

La mort est mon métier est une biographie romancée de Rudolf Höß (renommé Rudolf Lang dans l'ouvrage), commandant du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale.

Match des critiques
les meilleurs avis
La Mort est mon métier
VS
Son honneur s’appelait fidélité…

L’un des avantages de l’incursion de l’Histoire dans la littérature est cette possibilité de réconcilier les partisans d’une Histoire délaissée par l’Education Nationale et ceux défendant sa prééminence dans la formation actuelle de futurs citoyens. Que le personnage s’appelle Anne, Franz, Primo, Henri, son histoire, ses traits et ses choix s’inscrivent et/ou sont influencés par un contexte géopolitique et diplomatique dépassant leurs...

22 9
La mort est mon métier: une écriture totalitaire du totalitarisme

Rudolf Lang est Rudolf Höss un des rouages de la machine hitlérienne de l'extermination des Juifs. C'est lui, entre autres, qui conçoit, en s'inspirant, en expérimentant, les techniques d'extermination humaine. Le livre raconte deux choses: l'histoire de cet homme, comment en est-il arrivé là ? et montre, de manière très singulière, le fonctionnement du camp d'Auschwitz. Il paraît que "La mort est mon métier" est plus "complet", plus "abouti", qu'"Eichmann à Jérusalem" d'Hannah Arendt, en... Lire la critique de La Mort est mon métier

5 5

PostsLa Mort est mon métier

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce livre ?

Critiques : avis d'internautes (43)

La Mort est mon métier
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de La Mort est mon métier par Lo-Lo

Dure dure comme lecture ! Pourtant, c'est une oeuvre passionnante. Comme indiqué dans la préface, l'intention est de retirer le prisme d'une distanciation et d'une diabolisation pour traiter la progression de l'horreur en la débarrassant d'artifices moraux et intellectualisants. Tout le récit est dédié à la description du parcours à la première personne de l'homme qui à conduit à... Lire la critique de La Mort est mon métier

5
Avatar Lo-Lo
9
Lo-Lo ·
Découverte
La logique d'un criminel

Robert Merle, dès 1952, apporte un éclairage nouveau à la littérature concentrationnaire en décrivant la personnalité du responsable du camp d'Auschwitz-Birkenau, chargé d'organiser le camp de telle sorte que l'extermination soit la plus importante possible. Merle retrace en effet la vie de Rudolf Hoess _ Rudolf Lang dans le livre _ à partir d'éléments recueillis après la guerre par un... Lire la critique de La Mort est mon métier

27 7
Avatar socrate
8
socrate ·
Critique de La Mort est mon métier par Lylo

(...) La singularité de cet ouvrage, à défaut de l'être dans son sujet, réside dans le fait que Rudolf Lang, l'équivalent romanesque de Rudolf Höss, soit lui-même le narrateur du récit. Ceci place le lecteur « de l'autre côté », dans le camp des « mauvais », ceux que jamais l'on ne peut comprendre, et à qui l'on ne pardonne pas. Loin d'approuver les actions du personnage principal, bien au... Lire la critique de La Mort est mon métier

28
Avatar Lylo
9
Lylo ·
Les rouages de la solution finale

Que ce soit bien clair : préparez-vous à une plongée dans l'horreur ! La brutalité, la bestialité montrée, sans concession, sans pathos,sans arrondir les angles, sans rien cacher, sans se voiler la face. Pas de jugement ! RM ne s'apitoie pas ! Une fois de plus à travers ce texte d'une noirceur et d'une violence terrible, la vérité t’apparaît toute nue et te fouette le visage.... Lire l'avis à propos de La Mort est mon métier

12 3
Avatar AdamTifrice
10
AdamTifrice ·
Chemin de l'horreur

Ma deuxième rencontre avec l'univers de Robert Merle m'a assurément permis d'approfondir ma vision d'une somme romanesque que je juge pour l'instant comme géniale et dont la relégation au second rang du vaste monde littéraire constitue une injustice pour le moins grave. Mon premier point d'analyse, portant sur le fond, m'était déjà apparu en lisant Lire l'avis à propos de La Mort est mon métier

14 5
Avatar MonsieurBain
10
MonsieurBain ·
Toutes les critiques du livre La Mort est mon métier (43)
Vous pourriez également aimer...