Couverture La Neige noire

Critiques de La Neige noire

Livre de

Critique de La Neige noire par L'Homme Qui Lit

Publié sur L'homme qui lit : Je n’avais jamais rien lu de Paul Lynch, bien qu’il ai déjà publié chez Albin Michel en 2014 son premier roman « Un ciel rouge, le matin » (Red sky in morning), que j’avais acheté en édition numérique auprès de son éditeur anglophone (un avantage de lire en anglais, les livres y sont souvent moins... Lire la critique de La Neige noire

3
Avatar L'Homme Qui Lit
9
L'Homme Qui Lit ·

Un beau roman irlandais

Barnabas est revenu en Irlande en 1945, avec sa femme et son fils. Alors qu’il laboure son champs avec son employé, l’étable prend feu. Les deux hommes se jettent à l’intérieur pour sauver le bétail, mais seul Barnabas en ressort, aidé par un voisin. L’étable est détruite, les vaches brûlées et le village pense qu’il est responsable de la mort de Matthews. Entre les problèmes d’argent... Lire l'avis à propos de La Neige noire

2
Avatar Kissed-by-fire
6
Kissed-by-fire ·

Critique de La Neige noire par Nelly H

L'histoire est plutôt banale (le retour d'irlandais installés aux Etats-Unis sur leur terre d'origine et les désillusions qui naissent de ce retour) mais sans concessions. J'ai beaucoup aimé ce roman à cause de la description des paysages, de l'ambiance, de l'évocation des atmosphères, à cause, aussi, de la rudesse apparente des personnages. Une très bonne surprise. Lire l'avis à propos de La Neige noire

2
Avatar Nelly H
9
Nelly H ·

Terre de tragédie

Pas de doute, après Un ciel rouge, un matin, La neige noire confirme que Paul Lynch s'inscrit dans la grande tradition des romanciers irlandais : âpre, rude, austère, dramatique. La neige noire raconte la désintégration d'une famille dans la campagne du Donegal au début des années 40. L'incendie d'une étable va signifier le début d'une descente aux enfers dans une tragédie implacable qui... Lire la critique de La Neige noire

Avatar 6nezfil
6
6nezfil ·

Critique de La Neige noire par JessieMichou

Puissant et cinématographique, ce roman est à l’image de son titre, empreint de clair obscur. Comme Le Caravage, l’inspiration de l’auteur est quasi mythologique, biblique. Le coup du sort s’acharne et la seule fin envisageable pour le héros, ce « faux pays », est une descente aux Enfers. L’Irlande est à l’image de la nature : indomptable et destructrice, rude et hostile mais d’une beauté... Lire l'avis à propos de La Neige noire

Avatar JessieMichou
9
JessieMichou ·