Vanité des vanités

Avis sur La Nuit des temps

Avatar yves a.
Critique publiée par le

À 900 mètres sous la glace, sommeille, en Antarctique, un trésor vieux de 900000 ans d'une civilisation disparue.

Une civilisation si évoluée qu'elle ne mangeait plus rien issu de la nature ; ou chacun se voyait désigner à 7 ans son âme soeur – du sexe opposé, bien entendu – pour partager sa vie.

150 pages de recherches en Antarctique, 150 de description de cette civilisation et 100 pour raconter ce qui l'a conduit 900 pieds sous la glace.

Et la bêtise et la cupidité des hommes comme fer de lance.

Sous prétexte d'inventer un monde de science fiction, Barjavel s'offre un peu de sexisme – les femmes de cette civilisation sont distinguées par leur santé et leur beauté, les hommes pour leur santé et leur intelligence – un peu d'élitisme – quelques génies dans le monde d'avant, et d'après, face à la multitude d'imbéciles – et de puritanisme – jamais les histoires de coeur n'ont été si sommaires.

Ajouter l'usage incessant des majuscules, des dialogues de personnes tierces sans rapport aucun, l'absence profond de vie de ce passé trop semblable au notre, si peu inventé, aux chapitres d'une page, et voici un cocktail à lever les yeux au ciel une page sur deux, accompagné d'un constat des plus sombres sur l'humanité.

Philip K. Dick était nihiliste mais d'une gouaille et d'une imagination folle. Jean Philippe Jaworski est également excellent côté gouaille et ses histoires épiques ont toujours ce côté « chacun à ses raisons » qui donne corps au récit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3199 fois
10 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de yves a. La Nuit des temps