Couverture La Nuit juste avant les forêts

La Nuit juste avant les forêts

(1976)
12345678910
Quand ?
8.0
  1. 0
  2. 0
  3. 1
  4. 7
  5. 7
  6. 19
  7. 40
  8. 72
  9. 70
  10. 38
  • 254
  • 44
  • 157
  • 3

Un homme seul perdu dans la ville, cherche un "ange au milieu de ce bordel" pour briser la solitude et raconter la folie du monde. "moi j'ai cherché quelqu'un qui soit comme un ange au milieu de ce bordel, et tu es là, je t'aime, et le reste, de la bière, de la bière, et je sais toujours pas...

Critiques : avis d'internautes (5)

La Nuit juste avant les forêts
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de La Nuit juste avant les forêts par tiiiiibo

C'est juste le plus beau monologue que le 20ème siècle ait porté. Une œuvre touchante et humaine, qui met en question notre société faiseuse de solitude, où l'individualisme (le chacun pour soi et tant pis pour les autres) devient une valeur fondamentale. Dans ce monde en manque de "frères" la poésie de Koltès est un bien fait sans prix. Cet appel à l'autre, celui que l'on croise mais que l'on...

10
Avatar tiiiiibo
10
·
Parlons sous la pluie.

Il pleut chez Koltès, mais la pluie est triste. L'homme qui s'adresse à nous dans  La nuit juste avant les forêts est loin de Gene Kelly dans Chantons sous la pluie. Il n'a pas son sourire blanc éclatant, ses yeux rieurs, son élégance et sa malice. La pluie ne lui donne pas envie de danser non plus, il est là, raide, et il parle. Il parle depuis des heures, des jours, des mois,... Lire l'avis à propos de La Nuit juste avant les forêts

5
Avatar B-Lyndon
10
B-Lyndon ·
Découverte
"Et puis toujours la pluie, la pluie, la pluie, la pluie"

Dans un dernier souffle de vie, sans mettre fin à sa phrase, le personnage s'adresse à un homme et "le retient par tous les mots qu'il peut trouver" dit Koltès; à travers ce monologue vertigineux : "Tu tournais le coin de la rue lorsque je t'ai vu" comme un dernier acte de résistance avant la mort. La solitude extrême du personnage et le besoin de dire lui est vital. Il parle, il parle pour... Lire la critique de La Nuit juste avant les forêts

5
Avatar Rachel Youya
10
Rachel Youya ·
Pas ma préférée

C'est l'histoire d'un type qui aborde un inconnu dans la rue. Il lui parle de tout et de rien pour essayer de le retenir, pour ne pas passer la soirée seul ; il lui raconte ce qu'il a vu, ou fait, ou subit, et ce qu'il pourrait faire, aimerait faire, ou voudrait pouvoir faire. C'est un monologue écrit du début à la fin en une seule phrase – techniquement ; en fait on pourrait... Lire la critique de La Nuit juste avant les forêts

1
Avatar Sivoj
7
Sivoj ·
Ce soir j'attends Madeleine.

Je l'ai lu, c'est bien sûr autre chose que de se faire bousculer par des groupies du TnBA qui préfèrent voir Romain Duris en train de donner vie à l'unique phrase qui le compose, et qui ne connaissent rien à Koltès – quand je parle d' "unique phrase ", là repose l'intérêt principal de l'œuvre : je suis cependant un peu déçu, tant la ponctuation qu'utilise Koltès semble juste " remplacer " les... Lire la critique de La Nuit juste avant les forêts

1 5
Avatar HamsterNihiliste
8
HamsterNihiliste ·
Toutes les critiques du livre La Nuit juste avant les forêts (5)
Vous pourriez également aimer...