Note de lecture de La peste brune

Avis sur La Peste brune

Avatar Stéphane Lucien
Critique publiée par le

Première publication à chaud de Guérin sur le fascisme allemand, qui devait être suivi après de son ouvrage majeur Fascisme et grand capital, ce livre est un récit de deux voyages en Allemagne d’un jeune journaliste militant, proche de Pierre Monatte et de Marceau Pivert. Le premier, intitulé « Avant la catastrophe » est une randonnée, sac au dos, d’auberges de jeunesses en quartiers ouvriers, à l’été 1932. Le second est en mai-juin 1933, très peu de temps après l’arrivée au pouvoir des nazis. Témoignage vivant et politiquement acéré, La peste brune révèle tangiblement la nature profondément contre-révolutionnaire du nazisme, fausse solution aux immenses problèmes des travailleurs allemands plongés dans la crise économique.

Le livre se lit comme du petit lait et constitue une approche de l’histoire très vivante. Combien d’analystes se seront plantés en s’essayant à des analyses à chaud des grands accidents de l’histoire humaine? Daniel Guérin a su éviter cela en se plongeant avec sa fraîcheur et sa lucidité dans le corps physique du problème, partageant les chants et les pleurs, marchant, observant, discutant. Son témoignage a merveilleusement vieilli, au point d’en être devenu un des meilleurs et des plus solides.
Un incontournable de toute bibliothèque militante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 197 fois
5 apprécient

Autres actions de Stéphane Lucien La Peste brune