Y aurait-il des castes parmi les singes ?

Avis sur La Planète des singes

Avatar La critique  de l'homme saoul
Critique publiée par le

Déjà très connu pour Le Pont de la rivière Kwaï, autant sur papier que sur grand écran, Pierre Boulle va devenir un pionnier de la science fiction française avec La Planète des Singes. Pourtant il ne considère pas son roman comme une œuvre de science fiction, lui qui aime décrire la rencontre du simple et de l’étrange.

Au début de la lecture, on sent que le récit est daté (1963). La navigation spatiale est décrite comme de la navigation marine. Le vocabulaire marin, les déplacements, la bouteille à la mer, etc...

Pourtant le message du roman est très moderne dans sa pensée.

C’est une satire de notre société. L’idée lui vient en observant des singes dans un zoo et des hommes lors d’une visite à la bourse de Paris. Les hommes qui travaillent à la bourse avaient, selon Pierre Boule, un comportement animal : geste conditionné, aucune intelligence (ce sera d’ailleurs un des passages les plus réussi de son livre). C’est cette observation qui lui fera écrire son anticipation sur les singes qui vont mimer, singer les humains et devenir peu à peu plus intelligent. Les singes vont prendre le contrôle, tandis que les hommes vont redescendre à l’état sauvage. L’intelligence humaine peut s’atrophier si elle n’est pas entretenue. Comme je le disais plus haut, c’est encore très actuel comme message.

Ça n’explique toujours pas comment le professeur Antelle a t’il pu perdre toutes ses capacités intellectuelles en 4 mois. Une petite incohérence parmi d’autre.

C’est dans la dernière partie (il y a trois parties de présentes) de son livre que Pierre Boule va faire passer ses messages. Les deux premières parties faisant office de mise en place et de péripétie.

La paresse des hommes est au centre du récit, mais on retrouve aussi des messages pour la cause animal et la dénonciation des castes.

Les passages avec Jinn et Phyllis sont cousu de fil blanc (on devine facilement la trame). Le plus intéressant est bien évidement le récit dans le récit de Ulysse. La fin de son aventure est haletante, surtout les dernières lignes, et même en ayant vu les films avant.

A noter quand dans toutes les adaptations cinématographiques qui vont suivre, aucunes ne suivra exactement le message de l’auteur ou le twist final. Il sera souvent question de saut dans le temps alors que dans le roman de Pierre Boulle il existe bien deux planètes différentes : la Terre et Soror.

Je suis de ceux qui ont vu tous les films avant de lire le livre. Et bien cela ne m’a pas empêcher d’apprécier la lecture, d’être surpris, de découvrir une autre vision, la vision originale de La Planète des Singes. Je recommande évidement à tout le monde la lecture de ce classique de la littérature française.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 41 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de La critique de l'homme saoul La Planète des singes