Un fond toujours puissant malgré une forme dépassée

Avis sur La Planète des singes

Avatar Vorkosigan
Critique publiée par le

Surtout connu pour le film de 1968 avec Charlton Heston et cette fin absolument magistrale qui vous assomme pour peu que vous n'ayez pas été spoiler, voici donc l'œuvre originelle "La planète des singes".
Presque 50 ans plus tard, que reste-t-il ?
Au niveau du fond, le propose est toujours aussi puissant avec le procédé tout simple de cette inversion de la place de l'homme par rapport à l'animal, et de la mise à bas de sa sensation de supériorité. On retrouve notre équipage stellaire débarquant sur cette planète habitable dont les caractéristiques sont proches de la Terre, et qui découvre que l'homme occupe une place moins enviable de la chaine alimentaire.

Au niveau de la forme, malheureusement cette œuvre fait son âge. L'univers est peu développé, la civilisation simiesque globalement à l'image de l'humaine et malgré (ou à cause de?) du petit nombre de pages, il y a pas mal de raccourcis et de portes non refermées, notamment sur les modalités de cette prise de pouvoir par les singes.

L'essentiel n'est pas là tant cette œuvre est portée par un propos fort sur la place de l'Homme et l'usage qu'il en fait, en témoigne les si nombreuses adaptations plus ou moins heureuses dont elle a fait l'objet.
Pas indispensable en tant que divertissement littéraire - surtout si vous connaissez l'histoire - mais fortement recommandé pour les amateurs de SF et de son histoire, car cette œuvre en fait incontestablement partie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 13 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Vorkosigan La Planète des singes