👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

C'est pas l'homme qui prend la terre...

Apres les commerçants, les hommes de religion, les mineurs, les peintres et j'en passe, c'est au tour du monde paysan de passer à la moulinette Zola.

Ces paysans assoiffés de propriété terrienne, qui ne l'obtiennent que pour mieux la diviser à leur mort, seul moyen de redistribution que certains ne se priveront pas de hâter. Ce monde clos où tout le monde est à la fois membre de la famille, voisins et très souvent ennemis. Le livre ne nous épargnera aucun détail, très féroce dans toutes ses descriptions, n'hésitant pas à revenir plusieurs fois par chapitre sur les flatulences de l'un, où la toison pubienne de l'autre. Ca fait vraiment plaisir de voir Zola se lâcher comme ça, et étonne encore une fois par sa modernité de ton pour un livre du XIXeme siecle.

La lutte pour la terre occupera donc quasiment tout ce volume, sur fond de crise des prix (vaut-il mieux affamer les paysans pour nourrir les ouvriers ou détruire les profits industriels pour resolvabiliser les agriculteurs, et quid de l'arrivée de la concurrence étrangère...), de crise politique et de crise de foi.

La famille Fouan assure le show, étant tous plus horribles les uns que les autres (même la plus innocente d'entre eux a sa part d'ombre). Quand on voit que c'est un Macquart qui tient le rôle du "gentil" on comprend vite qu'on va avoir le droit à une belle bande de salopards comme Zola sait si bien les écrire (avec sa petite dose classique de croqueuse de diamants, sacré Emile).

alb
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Les Rougon-Macquart

il y a 5 ans

3 j'aime

La Terre
LeChiendeSinope
9
La Terre

Critique de La Terre par LeChiendeSinope

Selon Zola, La Terre devait être aux paysans ce que Germinal a été aux ouvriers. C'est assez râté. Car ici, à première vue, point de respect pour le paysan, qui est décrit comme une brute cruelle,...

Lire la critique

il y a 10 ans

11 j'aime

3

La Terre
Gwen21
9
La Terre

Critique de La Terre par Gwen21

Aïe, le travail de la terre, on le sait, ça fait mal. Surtout avant la mécanisation de l'agriculture. Mal au dos, aux reins, aux mains. A l'âme aussi quand la terre sainte, la terre bénie, baptisée...

Lire la critique

il y a 5 ans

4 j'aime

La Terre
alb
8
La Terre

C'est pas l'homme qui prend la terre...

Apres les commerçants, les hommes de religion, les mineurs, les peintres et j'en passe, c'est au tour du monde paysan de passer à la moulinette Zola. Ces paysans assoiffés de propriété terrienne,...

Lire la critique

il y a 5 ans

3 j'aime

Master of None
alb
9

Clash of the cuteness ! (la deuxième saison est la bonne)

Master of None m'avait vraiment séduit durant sa première saison, mais je l'avais trouvé un peu timide parfois, et un peu trop cliché dans sa description du trentenaire un peu désabusé. Là je sors...

Lire la critique

il y a 5 ans

31 j'aime

6

Uncut Gems
alb
4
Uncut Gems

C'est pas un bijou.

Alors oui la réal est plutôt bonne, new york, la prestation d'Adam Sandler en bijoutier juif magouilleur, mais que son perso est détestable, et sa gouaille très vite fatiguante. C'est hystérique, et...

Lire la critique

il y a 2 ans

26 j'aime

8

Last Chance U
alb
9

Life ain't fair, football ain't fair : Just Focus !

Le sport universitaire, c’est presque une religion aux Etats-Unis, c'est au moins aussi populaire que la ligue pro. Pour beaucoup un moyen de payer ses études et pour les meilleurs l'antichambre...

Lire la critique

il y a 5 ans

19 j'aime

2