Avis sur

La Tour de Babylone

Avatar litout
Critique publiée par le

Ces huit nouvelles de science-fiction, écrites par Ted Chiang entre 1991 et 2002, ont remporté de très nombreux prix.

Ted Chiang est un surdoué de la littérature de science-fiction. Mais ce n'est pas un stakhanoviste. Les huit nouvelles reprises dans ce recueil, écrites entre 1991 et 2002, représentent toute son œuvre. Il vit dans la région de Seattle et travaille dans l'industrie informatique. L'écriture n'est donc qu'une occupation occasionnelle. On pourrait presque le regretter tant ses textes sont forts et aboutis. « La tour de Babylone », la nouvelle donnant son nom à ce volume, raconte l'ascension de deux mineurs sur la tour de Babylone, si haute qu'il faut quatre mois pour atteindre son sommet. Mais que vont faire des mineurs de fond au sommet de cet édifice tutoyant les étoiles. Tout simplement creuser dans le ciel, ce plafond inimaginable atteint par les maçons. Car Ted Chiang a imaginé que le haut a rejoint le bas dans ce monde sans limite. Une nouvelle mystique et aérienne.

Ambiance totalement différente dans « Comprends ». Le héros, après quelques heures passée dans de l'eau glacée, se retrouve dans le coma. Il devient alors cobaye pour un nouveau traitement pouvant, en théorie, ressusciter les neurones morts. Mais plus le traitement avance et plus il comprend que son intelligence, comme libérée, atteint un niveau jamais envisagé. Devenant un animal de foire, il est obligé de prendre la fuite pour préserver sa liberté. Ses capacités intellectuelles hors du commun lui permettent de déjouer tous les pièges tendus par les services gouvernementaux. Mais être plus intelligent n'empêche pas de devenir complètement paranoïaque. Et au final il découvrira qu'il y a toujours plus intelligent que soi...
On retiendra également de ces 340 pages une nouvelle revisitant complètement le mythe du Golem. Dans une réalité parallèle, le simple fait d'écrire une formule sur un être d'argile permet de l'animer. A chaque formule correspond une action. Toute une industrie s'est développée autour de ce concept, les golems prenant petit à petit la place des ouvriers. Mais que deviendra le monde quand le premier golem sachant écrire verra le jour ?

Les amateurs de rencontres extraterrestres se délecteront de « L'histoire de ta vie ». Une mère raconte à sa fille son enfance à travers son travail du moment : traduire les propos de créatures apparues soudainement sur terre. Une nouvelle très scientifique comme celle racontant la longue et inexorable dépression dont est victime une mathématicienne découvrant une formule remettant totalement en cause tous les fondements des mathématiques. Loin de se contenter d'un seul univers ou style, Ted Chiang alterne genres et situations, multipliant les inventions, littéraires ou narratives. Il paraît selon sa biographie officielle « que depuis quelques années il réfléchit à la possibilité d'écrire un roman. Aux dernières nouvelles, il n'en a pas écrit une ligne... » Ces huit nouvelles se dévorant rapidement, le lecteur risque de regretter la lenteur de cet auteur trop rare.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1126 fois
13 apprécient

Autres actions de litout La Tour de Babylone