👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La Vérité Sur l’Affaire Harry Québert est un livre rare, rare pour le bonheur qu’il laisse planer longtemps après la lecture de la dernière page, rare par son côté chronophage malgré une intrigue dense et complexe. Beaucoup semblent avoir trouvé scandaleux les prix reçus par cet ouvrage en 2012, prétendant qu’il ne serait pas assez bon pour ça. Faut-il que les livres primés soient forcément incompréhensibles, soporifiques et indigestes ?

Par on ne sait quel petit miracle, Joël Dicker parvient à réconcilier l’exigence de l’écriture et la qualité d’une histoire belle et prenante que n’aurait pas renié Guillaume Musso. Ce livre, c’est un peu ça, on le dévore non pas parce-qu’il n’y a que trois mots de vocabulaire, mais parce-que l’écriture et l’histoire sont d’une qualité qu’on voit peu souvent. Pour faire simple, si vous ne finissez pas ce livre en trois jours c’est que vous n’êtes pas dedans.

Les thèmes foisonnent, cela va des amours interdites en passant par le pouvoir des médias, le tout enrobé dans une grande réflexion sur le métier d’écrivain, mais le livre se classe finalement dans les polars, les meilleurs. Une jeune fille de pasteur disparaît dans une petite ville très tranquille du New-Hampshire et n’est jamais retrouvée, jusqu’à ce que son corps soit retrouvé par hasard trente trois ans plus tard. Un jeune écrivain, meilleur ami du suspect numéro un, va tenter de disculper celui qui a été son professeur et mentor et retourner le passé, pas toujours reluisant, de plusieurs des habitants de la ville. Il va découvrir surtout une superbe histoire d’amour entre la jeune fille et son professeur, histoire qui paraîtra mièvre à beaucoup, mais qui est simplement sincère, dépouillée de tout calcul, de tout sous-entendu, l’amour spontané d’une jeune fille.

Ce n’est pas faire injure à Joël Dicker que d’affirmer que son œuvre est idéale pour l’été, c’est un compliment et un remerciement. Les émotions sont nombreuses et c’est jusqu’au tout dernier chapitre que l’auteur ménage ses effets. Malgré la satisfaction d’avoir lu un sacré bon bouquin on repensera, après la dernière page, à ce slogan publicitaire pour des petits gâteaux au chocolat : « C’est tellement bon que c’est trop court », le livre fait quand même plus de six cents pages en broché…
Jambalaya
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 8 ans

53 j'aime

16 commentaires

La Vérité sur l'affaire Harry Quebert
flipflap
4

La vérité sur les haricots verts

La vérité, c'est que ce roman est une arnaque. "Le Dicker" est un assez bon polar, un livre qu'on lit sur la plage (en trouvant quand même qu'il prend un peu beaucoup de place dans le panier à...

Lire la critique

il y a 9 ans

134 j'aime

24

La Vérité sur l'affaire Harry Quebert
-Alive-
4

Magnifique couverture d'Edward Hopper

Prix de l’Académie Française quoi ! Les mecs vous êtes trop vieux, faut arrêter. Ce prix c’est pas rien, ça veut dire : « on veut que ce soit cette littérature qui fasse école », c’est le prestige...

Lire la critique

il y a 5 ans

113 j'aime

25

La Vérité sur l'affaire Harry Quebert
Sergent_Pepper
4

Musso avance masqué

On peut au moins saluer l'audace de l'auteur (et de l'éditeur) qui ne rougit pas à l'idée de prétendre livrer une réflexion sur le polar, l'Amérique, etc. Évoquer au sein du récit un roman sublime et...

Lire la critique

il y a 8 ans

80 j'aime

19

True Detective
Jambalaya
9

Les Enfants Du Marais

True Detective est un générique, probablement le plus stupéfiant qu’il m’a été donné d’admirer. Stupéfiant par les images qu’il égraine patiemment, images d’une beauté graphique rare, images sombres...

Lire la critique

il y a 8 ans

151 j'aime

15

The Truman Show
Jambalaya
9

Quand la vie de Truman capote...

The Truman Show, un film touché par la grâce, de son réalisateur Peter Weir d'abord, qui a rarement été autant au sommet de son talent depuis, de Jim Carrey ensuite, qui a fait taire avec ce film,...

Lire la critique

il y a 8 ans

143 j'aime

16

Le Monde de Charlie
Jambalaya
10

Charlie's Angel

Voici une œuvre miraculeuse, d’une justesse dans les sentiments et les émotions adolescentes qui m’a ramené vingt-cinq ans en arrière. A cette époque, se trouver une identité revenait à les essayer...

Lire la critique

il y a 8 ans

140 j'aime

27