Couverture La Vie devant soi

Critiques de La Vie devant soi

Livre de (1975)

Le petit Nicolas du ghetto

J'ai en effet trouvé un peu du personnage de René Goscinny, dans ce court roman : les pensées intimes livrées avec un langage imparfait pour mieux décrypter la complexité du monde des adultes et le mettre à nu. Mais Momo n'a pas la vie facile comparé à Nicolas, en bon "fils de pute" comme il le dit lui même, il a eté abandonné à la naissance par sa prostituée de mère auprès d'une... Lire la critique de La Vie devant soi

1 1
Avatar alb
8
alb ·

Un livre derrière soi

J’avais entendu beaucoup de bien de ce livre, et comme sa moyenne sens critique paraissait excellente, je m’attendais réellement à un chef-d’œuvre, avec en plus à la clé, le prix Goncourt qu'il a reçu la même année en 1975. Cependant je dois désespérément admettre que j'ai été réellement déçu en le lisant et que même en prenant tous les cotés positifs du roman, cette histoire est VRAIMENT... Lire la critique de La Vie devant soi

1
Avatar arplanes
6
arplanes ·

Oui...! Ca c'est un livre...!

...Le quatrieme de couverture ne m'a longtemps pas engagee a lire ce livre...un gamin qui se raconte..? Bof...Puis un jour...ce fut le bon...en commencant ce livre merveilleux...delicieusement ecrit...et en le terminant d'un trait,happee par tant de beaute...et de grand talent...! "La vie devant soi "est un livre splendide.C'est drole...tres drole meme...! Des phrases comme " Le chocolat c'est... Lire l'avis à propos de La Vie devant soi

1
Avatar YaëlS
10
YaëlS ·

Critique de La Vie devant soi par Notche

ou comment faire un roman sur la vie. un style simple et pourtant recherché, criant de vérité, de nombreuses phrases adorables, une histoire qui se lit comme du petit lait avec des personnages attachants qui semblent sortir de notre cage d'escaliers... extraits: - C'est là que je viens me cacher quand j'ai peur. - Peur de quoi, Madame Rosa ? - C'est pas nécessaire d'avoir des raisons pour... Lire la critique de La Vie devant soi

1
Avatar Notche
9
Notche ·

Momo !

"C'est là que je viens me cacher quand j'ai peur. - Peur de quoi, Madame Rosa ? - C'est pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur, Momo. Ça, j'ai jamais oublié, parce que c'est la chose la plus vraie que j'aie jamais entendue." Lire la critique de La Vie devant soi

1
Avatar Muchibudja
7
Muchibudja ·

Critique de La Vie devant soi par julieBy

Il est difficile de trouver des livres qui ne ressemblent en rien à ce que l'on a pu lire jusqu'ici. "La vie devant soi" ressemble à ces livres qu'on lit pour la première fois avec la sensation étrange qu'il n'y aura plus rien après ça. Derrière les paroles naïve de Momo, il y a au contraire un regard acéré sur la vie. C'est poétique et sombre à souhait. Lire la critique de La Vie devant soi

1 2
Avatar julieBy
10
julieBy ·

Critique de La Vie devant soi par Alya-Dyn

Un livre dont la lecture vous fait reprendre votre vie de façon transformée... Si, en plus, on a la chance d'avoir vu la pièce avec Myriam Boyer (Rosa) et Aymen Saïdi (Momo), le bouleversement est encore plus profond... Lire l'avis à propos de La Vie devant soi

1
Avatar Alya-Dyn
10
Alya-Dyn ·

Critique de La Vie devant soi par Pomcassis

C'est un roman bourré de drôlerie et de tendresse ; les personnages, tous plus déglingués les uns que les autres, sont attachants et ne se laissent pas intimidés par la vie qui ne les épargne pas ; Momo, jeune narrateur qui ne connaît pas son âge, et qui écorche les expressions employées par les adultes qui l'entourent, est, au fond, beaucoup plus lucide que naïf. Une petite merveille. Lire la critique de La Vie devant soi

1
Avatar Pomcassis
7
Pomcassis ·

Critique de La Vie devant soi par marspilot

Gary l'Romain, disait ne jamais réussir à jongler avec plus de 5 balles, la sixième, selon sa gueule aux yeux clairs, lui était innateignable, et bien il s'est joliment trompé. Prouesse à multiples balles; humour, souvenirs, beauté, infini, absurde et vieux escaliers. à la tienne camarade! Lire la critique de La Vie devant soi

1
Avatar marspilot
9
marspilot ·

Critique de La Vie devant soi par ofil

Une histoire touchante entre une vielle dame juive, Mme Rosa, nourrice d'enfants de putes et un jeune garçon arabe, Momo, qui ne connaît ni son âge, ni ses parents. Ces deux là prennent la vie comme elle vient. Romain Gary réussit ici à transmettre une bouffée d'optimisme, de légerté malgré les galères. Un de mes premiers souvenirs de lecture, à lire absolument. Lire l'avis à propos de La Vie devant soi

1
Avatar ofil
9
ofil ·