👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Romain Gary (ou plutôt Émile Ajar) était un auteur dont je n'avais jusqu'ici rien lu, et dont je ne connaissais que l'anecdote selon laquelle il aurait gagné deux fois le Goncourt. J'ai choppé le roman chez ma mère qui m'avait dit que le roman était "difficile."

Pourtant ça s'avale sans difficulté tant le roman est fluide et que le style ne laisse pas indifférent. Le roman est écrit par Mohammed, un gamin arabe qui a passé sa vie à moitié dans la rue, à moitié élevé par une vieille juive qui acceptait de s'occuper des gamins des prostitués. Et le gamin à son style basé sur une compréhension lacunaire et très embrouillé du français, sans doute dû à l'engloutissage d'expressions mal formulées. Gary s'amuse avec cette matière et nombreuses sont les phrases que j'ai envie de relever. Tiens, une au hasard : "Monsieur Hamil est un grand homme, mais les circonstances ne lui ont pas permis de le devenir."

Cette compréhension qui reflète aussi l'ironie de sa vie et son regard moqueur sur celle-ci. On est donc dans un monde assez dur : celui des immigrés africains et arabes dans le Paris des années 70, notamment au milieu des drogués et des prostitués (on y trouve aussi un personnage de transexuel) mais les horreurs y arrivent (meurtre, prostitutions, mal logements, folies, etc...) sont évoquées par lui comme des anecdotes de la vie, des accidents banals. Le livre prend un virage de plus en plus noir lorsque Madame Rosa, la femme chargé de l'élever commence à devenir folle de la maladie d'Alzeihmer.

Ce qui est difficile, c'est de se dire qu'en plus de 40 ans, il n'y a pas grand chose qui ai changé : je pourrais prendre un gamin des quartiers en bas de chez moi, on y trouverait des anecdotes similaires et une misère commune. Le pire, ça serait presque que si je racontais ça maintenant, on me taxerait limite d'angélisme.

Bref, pour le coup, c'est un Goncourt bien mérité !

le-mad-dog
7
Écrit par

il y a 2 ans

3 j'aime

La Vie devant soi
Bagatelle
9

Les légumes comme aux Etats-Unis, Madame Rosa, c'est zobbi.

C'est l'histoire d'un petit garçon, Momo, adorable Momo, né dans une effusion de merde, et dont le coeur abonde d'amour. Enfant de prostituée, victime de la loi des grands nombres, "proxynète" en...

Lire la critique

il y a 8 ans

30 j'aime

1

La Vie devant soi
Coriolano
9

Amour, rire et larmes au programme de ce magnifique ( et court ) roman

Momo a dix ans, du moins il le croit pendant une bonne partie du livre. Il vit chez Madame Rosa, une vieille juive qui tient un foyer pour les enfants de celles qui "se défendent avec leur cul". Momo...

Lire la critique

il y a 12 ans

27 j'aime

La Vie devant soi
CarolinePako
9

Moi la vie je veux pas lui faire une beauté, je l'emmerde. On a rien l'un pour l'autre.

Putain. Désolée, c'est vulgaire, mais c'est le mot qui convient, "wahou, putain, quelle claque." La Vie devant soi, c'est l'histoire de la vie. La vie d'un jeune garçon, enfant d'une mère...

Lire la critique

il y a 6 ans

19 j'aime

Un chien andalou
le-mad-dog
8

Arrêtez de dire que vous ne comprenez pas ce film !

Un Chien Andalou faisant parti d'une liste de films à voir qu'avait ma copine, je l'ai donc revu. Après tout il est accessible gratuitement sur YouTube, c'est limite un passage obligé dans les études...

Lire la critique

il y a 4 ans

58 j'aime

Marvel's Iron Fist
le-mad-dog
4

Pourquoi c'était moyen.

J'ai eu deux fois mal au cul la semaine dernière : La première fois en me pétant le coccyx, la seconde, en me matant l'intégrale de la première saison d'Iron Fist que j'ai regardé "faute de mieux"...

Lire la critique

il y a 5 ans

50 j'aime

11

Undertale
le-mad-dog
9
Undertale

Je confirme, ce jeu vaut toute la hype qu'il a autour de lui.

OUI, nous sommes en janvier 2016 et au moment où j'écris cette critique et il est difficile de se débarrasser des fans envahissants d'Undertale, déclaré pour certains "jeu à la fanbase la plus...

Lire la critique

il y a 6 ans

40 j'aime

4