Avis sur

La Zone du dehors par Lorhkan

Avatar Lorhkan
Critique publiée par le

"La Horde du Contrevent", deuxième livre de l'auteur mais premier dans mon ordre de lecture donnait dans la philosophique. Et m'a littéralement subjugué.

Celui-ci fait dans la SF politique. Changement de ton donc, mais on découvre également un Damasio au style plus... brouillon si l'on peut dire. En effet on sent les prémices de ce qui fera date avec son deuxième roman : la polyphonie stylistique, des néologismes en veux-tu en voilà, des signes typographiques prépondérants, etc... Sauf qu'ici c'est moins maîtrisé que dans "La Horde".

Quant au propos, là soyons clair, on est dans du très engagé. On nous décrit une société où la vie des citoyens est contrôlé sans que ceux-ci s'en aperçoivent (ou ne veulent s'en rendre compte, car au fond, peut être sont-ils heureux ?...), "contrôle optimal avec une impression de liberté totale" dixit le Président de Cerclon, cette ville bâtie sur un astéroïde. Société image de la nôtre, finalement, volontairement exagérée, mais qui sait, peut être pas tant que ça...
Mais l'auteur s'engage intelligemment, en pesant bien le pour et le contre. Tout n'est pas rose chez les anarchistes regroupés au sein de la "Volte", et qui veulent changer la société, faire la "volution", et les questions éthiques ne manqueront de faire débat... Faut-il utiliser la violence ? La fin justifie-t-elle les moyens ? Autant de thèmes traités avec justesse, et passion. Car on sent la passion qui anime l'auteur, son sang qui boue. Il ne s'en cache d'ailleurs pas dans la postface du roman.

Là où le bât blesse, c'est que parfois l'auteur oublie qu'il écrit un roman, et certaines parties en souffrent, tant la démonstration vire à l'essai philosophique, nouvelle faille qui sera totalement gommée dans "La Horde du Contrevent"... Lors de ces périodes, mieux vaut avoir l'esprit bien éveillé, sous peine de perdre le fil très rapidement.

Difficile au fond de donner une note à un tel ouvrage... Car il est passionnant (la dernière partie utopique du roman, très réussie), mais difficile d'accès, palpitant (la scène de l'attaque de la tour de télévision, absolument géniale !) mais parfois confus. Avec un peu plus de maîtrise, on tenait là encore un chef d'œuvre, mais en gardant à l'esprit que Damasio a écrit ce roman à l'âge de 30 ans, on pardonne bien des choses... Et de toute façon le chef d'œuvre est arrivé avec le roman suivant...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 216 fois
1 apprécie

Autres actions de Lorhkan La Zone du dehors