C’est dommage.

Avis sur La vérité sort de la bouche du cheval

Avatar habibaelb
Critique publiée par le

Dans ce roman, Jmiaa nous raconte sa vie ordinaire de mère célibataire et de prostituée à Casablanca au Maroc. À l'image d’un journal intime, elle se confie de jour en jour au lecteur et elle en profite également pour l’interpeller et le prendre à témoin.

Son histoire, elle la délivre sans détour, sans fard, sans filtre et sans ordre préétabli. Entre bière spéciale et cigarette, elle se raconte au gré de ce qui lui vient à l’esprit, des gens qu’elle croise, des situations qu’elle traverse. Ainsi, elle nous présente son environnement, ses proches, ses amies (et ses rivaux), son crush, sa fille, sa mère, sa nouvelle colocataire, ses clients. Elle ne nous cache rien, mais nous dit les choses avec parcimonie, comme si elle devait d’abord nous faire confiance. Elle fait preuve de beaucoup de lucidité et de discernement sur sa vie, sur les gens qui l’entourent et sur le pays dans lequel elle vit. Elle n’hésite pas à dire ce qu’elle pense et à critiquer le système corrompu du Maroc. Politique et justice, elle nous régale d’anecdotes où il est question de corruption. Elle met en lumière les tabous et par extension, l’hypocrisie des habitants et surtout des autorités.

La transparence avec laquelle elle se dévoile nous plonge dans une immersion pas toujours confortable. D'autant plus qu’elle ponctue son texte de faits et d’événements avérés qui ancrent son histoire dans le réel. Bien que son quotidien soit sombre et violent, Jmiaa est lumineuse, vivante et dynamique. Elle est désopilante, intelligente et surtout farouchement indépendante.

La vie ne lui a pas fait de cadeau, jusqu’à sa rencontre avec Chadlia, une jeune réalisatrice hollandaise qui a besoin de son témoignage pour compléter son scénario.

Verdict : J’ai adoré ce roman. J’ai adoré Jmiaa. Son franc-parler, sa vulgarité et sa mauvaise foi. Tout de même, je pense que l’auteur n’est pas allé au bout de son sujet. Elle a complètement occulté la réception du film par les spectateurs, bien qu’elle nous parle d’une distinction par la critique. Comme si le film avait été projeté sur une autre planète.

Au vu des vives réactions suscitées par le film « Much Loved » de Nabil Ayouch avec Loubna Abidar et Asmaa Lazrak dont le sujet rejoint « la vérité sort de la bouche du cheval » j’ai l’impression que la boucle n’est pas bouclée. Elle remplace un final en apothéose par un épilogue idyllique et peu crédible. C’est dommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 20 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de habibaelb La vérité sort de la bouche du cheval