une bonne surprise

Avis sur Le Chardon et le Tartan - Outlander tome 1

Avatar Missbale974
Critique publiée par le

Impossible d’y échapper à la contagion Outlander ou Sassenach pour les initiés autant pour la saga littéraire que pour la série qui elle aussi rencontre un énorme succès. C’est d’ailleurs grâce à cette dernière que la saga littéraire de Diana Gabaldon a connu une nouveau souffle.

Du coup, j’ai été moi aussi contaminé par cette folie livresque. Me retrouvant tout un après-midi à courir dans les librairies à demander poliment mais vaguement impatiente: « Avez-vous le C et le T ? ». Peine perdue malheureusement; d’autres me proposeront de le commander. L’ ironie voudra cependant que Merci pour ce moment soit en triple exemplaire; 50 nuances de gris idem. Curieux monde dans lequel nous vivons non?

Néanmoins, je ne me décourage pas pour autant; et en arrivant chez moi, je cours vers le mal en personne: Amazon. Youpi! Le premier tome existe en format numérique et à onze euros seulement. Mais, voilà problème: Je n’arrive plus à me connecter sur mon compte. C’est comme si le monde entier se liguait contre moi pour ne pas que j’achète ce livre. Voyant mon désespoir, mon père me propose de se connecter avec son compte et donc me voilà, contrainte de lire l’œuvre sur sa liseuse à cause des DRM. Mais, j’ai le livre c’est déjà ça non?

Verdict, roulements de tambours. L’espoir et l’acharnement étaient-ils à la mesure de l’attente? Dans l’ensemble, oui. Dès qu’on le commence, on ne peut plus le lâcher. Le chardon et le tartan a tout pour séduire: histoire, amour, intrigues et manigances politiques, trahison, religion, voyage dans le temps, magie noire…etc. Il y a vraiment de quoi satisfaire tous les publics bien que j’imagine les lectrices féminines y trouver leur compte bien plus que les hommes.

En effet, Jamie est une raison suffisante à lui tout seul. Je ne sais pas si c’est le kilt, la tignasse rousse et les Highlands mais son personnage ne laisse personne indifférent. Je trouve d’ailleurs que c’est lui le plus intéressant; celui qui évolue le plus aussi. C’est un jeune Highlander fidèle, loyal mais aussi candide par moment. Ce qui se révèle assez touchant notamment dans ses rapports avec la gente féminine.

Là où habituellement et surtout à cette époque, les femmes en prennent plein la gueule; l’auteure prend le parti pris de faire de Claire une féministe avant l’heure mais pas seulement. Ici, on a presque l’impression que les rôles sont inversés. L’homme subit tous les pires maux inimaginables et c’est la femme qui fait tout pour sauver et protéger l’homme qu’elle aime.

Autant Jamie a été un coup de cœur autant j’ai moins accroché avec Claire. Livresquement parlant, elle m’a apparu tête à claques, têtue et bourrue. Elle se met toujours dans des situations dangereuses, agissant avant de réfléchir et manque énormément de recul. Au cours de ce premier tome, elle a été relativement épargnée mais j’aimerai qu’elle ait une bonne leçon. Rien de cruel mais quelque chose qui la fasse réagir. Dans un même temps, j’aime son franc parler et le fait qu’elle ne se laisse pas faire notamment dans un milieu profondément macho. Mais, là d’où elle vient, les femmes ont leur mot à dire et heureusement. Et bien qu’elle est traversé le temps, elle ne voit pas pourquoi elle devrait changer.

D’ailleurs, ce conflit de génération est particulièrement intéressant. Après la seconde guerre mondiale, elle est mariée et continue d’exercer en tant qu’infirmière. Alors que là où elle se retrouve, les femmes sont cantonnées aux tâches ménagères et à leurs rôles d’épouses, de mère. Forcément, Claire détonne d’autant que ses connaissances en médecine sont avancées pour l’époque.

J’ai particulièrement aimé la médecine de l’époque entièrement tournée vers les plantes; et parfois même, des morceaux de souris. Il est appréciable de voir des remèdes d’antan valables encore aujourd’hui tel que le vinaigre de cidre, la camomille, l’ail et j’en passe. Dans un autre registre, la religion ou/et les croyances sont bien présents. Il faut dire que les Highlands sont un terrain propice à toute sorte de croyances et légendes comme le cheval d’eau ou encore le très célèbre monstre du Loch Ness.

Moins léger, les chasses aux sorcières étaient semble-t-il fréquents; qu’en était-il des sorciers je me demande. Et que dire, des intrigues politiques des uns et des autres, des revirements au sein des clans? Des alliances qui se font et défont au mépris du sang, de l’honneur et de l’amitié? Ce dernier point a été peu ou pas assez développé ici. J’aurai aimé davantage de complots, de trahison et d’histoire sur l’Écosse. Cela dit, je pense que le lecteur va être particulièrement gâté dans ce domaine dans les prochains opus ( que je compte lire évidemment).

Mais, ce qui m’a le plus dérangé sans nul doute c’est le choix de la narration ( fréquent chez moi je sais). Ici, le narrateur est Claire et bizarrement, j’aurai préféré un externe pour plus d’objectivité et pouvoir sonder l’âme, les pensées de chacun des personnages. Tout est vu et vécu à travers les yeux de la jeune femme avec toute l’impartialité que cela présuppose. Sans oublier que l’histoire n’est pas la tasse de thé de Claire. Aussi, on reste souvent sur notre faim.

En outre, les moments intenses sont souvent précédés de moments rocambolesques comme celle avec le loup qui m’a rappelé celle du très mauvais, Jason Bourne l’héritage. Parfois aussi et c’est peut-être ce que reprocherait le lecteur masculin c’est le sentimentalisme de certains passages. Pour ma part, cela ne m’a pas trop dérangé; ça change du » Tu es trop bonne » on est d’accord. Par ailleurs, si 50 nuances de gris m’a laissé totalement de marbre ( si ce n’est pas de dégoût parfois), les scènes torrides entre Jamie et Claire ne m’ont pas laissé indifférente. Et pour mon grand bonheur, ici la déesse intérieure de Claire était sans voix dieu merci!

Le chardon et le tartan nous propose un voyage à travers les siècles entre tradition et modernité. Tantôt romantique tantôt instructif ou encore nerveux. Inutile de dire que la tension et la maturité iront crescendo au fil des tomes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 277 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Missbale974 Le Chardon et le Tartan - Outlander tome 1