Saleté d'administration

Avis sur Le Château

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Je me suis emmerdé en lisant ce livre. La faute à Max Brod qui s'est permis de remplacer des mots, changer des chapitres et d'ajouter une fin? Pas nécessairement. Max Brod a beaucoup chipoté oui, mais il n'a pas tout réécrit. Et puis soulignons le fait que Kafka désirait qu'on brûle ses manuscrits, donc peut être n'était il pas lui même satisfait de ce livre.

Ce que je reproche, c'est la longueur démesurément inutile. C'est long, c'est long, c'est long. L'auteur est bien trop bavard et se répète beaucoup trop ; c'est bien de prendre la place pour écrire, mais utiliser dix pages pour traiter d'un même petit fait... Au final il ne se passe pas grand chose et après 150 pages on a compris ce que l'écrivain tente de dire. Du reste, on aurait pu espérer qu'il joue des situations pour parler de la même chose (c'est ce que j'aime chez Henry James "L'américain" où l'on comprend le message très vite mais où la lecture reste savoureuse parce que l'auteur exploite son concept de toutes les façons possibles), mais aucune évolution ne vient jamais ; au lieu de ça, l'impression que l'auteur radote en persistant à nous redire la même chose de la même façon.

Pourtant l'idée est bonne peu impote l'interprétation que l'on en fait. Certains y voient une critique religieuse, d'autre de l'administration ; personnellement je penche pour cette seconde option. Malheureusement les longueurs sont tellement pénibles qu'au final je trouve la séquence administrative des "Douze travaux d'Astérix" nettement plus efficace.

Enfin, il est regrettable que Max Brod n'ait suivi aucune des volontés de Kafka. Car non seulement il n'a pas brûlé les écrits mais en plus, il n'a pas fait tuer K. alors que Kafka le lui avait dit (je me base ici sur les notes de Max Brod en fin de livre). En plus l'édition que je possède ne dit pas clairement où se terminait la version initialement écrite par Kafka, c'est donc par recherche sur le net que je devine à peu près où commence la fantaisie de Max Brod.

Bref, je n'ai pas aimé Le Château mais je ne peux pas blâmer uniquement le mauvais travail de Max Brod ; Kafka qui m'avait conquis avec "La métamorphose" (court et efficace) m'a vraiment ennuyé avec ce livre qui aurait pu facilement se voir amputé de 200 pages.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2070 fois
12 apprécient · 14 n'apprécient pas

Autres actions de Fatpooper Le Château