Avis sur

Le Combat d'hiver par Tellak

Avatar Tellak
Critique publiée par le

Beaucoup de choses ont déjà été dites à propos de ce livre mais un élément m'a interpellé : sur la quatrième de couverture, on peut lire «Une grande aventure palpitante digne de Tolkien ». de fait, plusieurs questions m'ont traversé l'esprit : le journaliste (du Figaro) a-t-il lu Tolkien ? Et surtout, a-t-il lu le Combat d'Hiver ? Car ici, point de hobbits, d'elfes, d'orcs, seulement quelques hommes-chiens ou hommes-chevaux. Ici, point de périple épique traversant des forteresses redoutables, des palais grandioses ou autres mines lugubres, seulement un orphelinat miteux, des villages pauvres et une capitale au bord de la guerre civile. Donc au revoir la Fantasy et bonjour la dystopie.
Aussi, quitte à avoir un élément de comparaison, prenez plutôt V pour Vendetta d'Alan Moore et David Lloyd ou les Hunger Games (même s'ils sont parus deux ans après).

En effet, l'univers de Jean-Claude Mourlevat est très proche de celui de la trilogie de Susan Collins : un État militariste totalitaire écrasant ceux qui ont osé se rebeller et persécutant même leurs descendants. On retrouve des gens ordinaires, quatre adolescents, coincés dans une lutte qui les dépasse mais devant y jouer un rôle malgré eux. Toutefois, là où Susan Collins se concentrait sur la lutte armée et les mécanismes de propagande, Mourlevat, lui, met l'accent sur la musique et les Arts comme élément déclencheur et point de ralliement de la révolte.
Autre différence importante, les quatre adolescents ne sont pas tous au premier plan de la révolution : si la chanteuse Milena en est certes le catalyseur, Helen, elle, n'est finalement qu'une opposante parmi tant d'autres alors que Milos, lui, n'y prend pas part, restant prisonnier de la Phalange après l'échec de son évasion.

Alors oui, Tolkien a effectivement le double avantage d'attirer le public ados à une époque où la dystopie n'était pas encore à la mode et de faire aussi partie du catalogue Gallimard, mais si le futur lecteur ne se base que sur cette citation, il passerait totalement à côté de ce livre or le Combat d'hiver est un très bon bouquin qui mérite qu'on s'y arrête.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 225 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Tellak Le Combat d'hiver