Vivante, je ne l'ai jamais connue.

Avis sur Le Dahlia noir

Avatar MemoryCard64
Critique publiée par le

Première rencontre avec l'auteur, première claque de sa part. Le Dahlia Noir m'a embarqué dès ses premières lignes vers un monde sombre et corrompu : le Los Angeles des années 40. C'est l'occasion de brasser tous les clichés du roman noir, la femme fatale, le duo de flics, la quête de justice et de rédemption, etc. Mais Ellroy maîtrise son écriture et on sent que cet univers est avant tout personnel.

Je trouve que le choix de la 1ère couverture est particulièrement réussi. Déjà les yeux du portrait accrochent le regard, mais en plus cette image suggère que l'intrigue tournera autour de cette jeune femme, jusqu'à l'obsession. Et c'est effectivement le cas, elle ne cessera de hanter le personnage principal, de l'ouverture de l'enquête jusqu'à la conclusion du livre. On suit l'évolution psychologique de l'agent Bleichert de près, et on plonge pieds joints dans cette affaire sordide.

Le caractère accrocheur du livre provient bien évidemment de la plume d'Ellroy. Le style est remarquable, surtout en ce qui concerne les descriptions, qui font preuve d'une précision quasi-chirurgicale, tout en laissant suffisamment de place à l'imagination du lecteur. La scène de la découverte du cadavre du Dahlia en est un bon exemple : je n'ai jamais rien lu d'aussi immonde. Le souci du détail permet de visualiser chaque contour du corps de la jeune femme, et croyez moi ce n'est pas beau à voir...

Je trouve quand même que le récit s'embourbe un peu passé le moment au Mexique. On est plus dans la nervosité de la découverte macabre et de la chasse aux indices/témoins. L'écriture perd en intensité, à tel point que j'ai un peu laissé l'ouvrage de côté. L'enquête passe au second plan et libère de la place pour aborder ses répercussions sur les personnages, ce qui n'est pas inintéressant mais terriblement frustrant. Toutefois, la dernière partie conclue bien cette affaire de meurtre.

Le Dahlia Noir est un excellent polar, qui exploite tous les codes du genre pour en tirer le meilleur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 390 fois
1 apprécie

Autres actions de MemoryCard64 Le Dahlia noir